chargement en cours
publicite

Aix-en-Provence, de fontaines en fontaines

La ville d'Aix-en-Provence est réputée pour être artistique et aquatique. En plus de ses thermes historiques, elle a su se parer de nombreuses fontaines dont l’architecture reste épatante après les années. Suivez-le guide !

Publié par Clémentine Carreno le 10/08/2013 - Modifié le 18/04/18 20:07
Aix-en-Provence, de fontaines en fontaines

La Rotonde, Le Cours Mirabeau et la rue du 4 Septembre

En entrant dans Aix-en-Provence, personne ne peut rater la somptueuse fontaine de la Rotonde. Installée en plein milieu du rond point qui permet d’accéder au Cours Mirabeau, elle domine la ville depuis 1860. Avec son bassin de 32 mètre de diamètre, elle est ornée de douze lions en bronze, des cygnes, des guépards, des naïades et des dauphins. Son sommet, haut de 12 mètres, est fait de trois statues sculptées par Ramus, Ferrat et Chabaud. Elles représentent la justice, les beaux-arts et l’agriculture, chacune tournée en direction d’une ville voisine.

Pour poursuivre la quête des fontaines, il suffit de remonter le cours Mirabeau. Sur cette longue avenue symbolique de la ville, la première fontaine à se présenter est celle des Neufs Canons. Elle date de 1691. Elle a subit de nombreuses modifications, notamment pour des questions de circulation. La bassesse de la margelle est due au fait que la fontaine était, au 19ème siècle, un abreuvoir pour les troupeaux en transhumance.

Quelques mètres plus haut, la fontaine d’eau chaude attend les visiteurs. Datant de 1668, elle doit son nom à la source thermale des Bagniers qui l’alimente et lui permet de conserver une température à 18°C. Pour l’architecture, il s’agit de deux bassins superposés que la végétation a entièrement recouverts d’où son surnom de « moussue ».

Quittons le Cours Mirabeau pour un aparté qui vaut le détour ! A droite de la fontaine d’eau chaude, se trouve la rue du 4 Septembre. En empruntant cette voie, la fontaine des Quatre Dauphins se révèle. Petit bijou du milieu du 17ème siècle, c’est une des fontaines les plus recherchées par les touristes. Première fontaine construite au milieu d’une place publique, J-C Rambot a effectué un travail remarquable. Un obélisque surmonté d’une pomme de pin soutenue par quatre dauphins qui rejettent l’eau dans un bassin. Au sommet, une croix de Malte surplombe ce chef d’œuvre.

De retour sur le Cours Mirabeau, une dernière fontaine nous attend, et pas des moindres ! La fontaine du Roi René surplombe les « Champs-Elysées » aixois. Achevée en 1923 par David Angers, cette fontaine majestueuse représente le Roi René, couronné, tenant une grappe de Muscat dans sa main. A ses pieds, des symboles forts de la ville : des livres et une palette de peinture qui font échos à l’art et aux Lettres. En dessous du personnage sont gravés les titres de noblesse que le roi a reçus durant son existence.




La Vieille Ville

Les fontaines dans le centre historique d’Aix-en-Provence sont très nombreuses. Mais voici une sélection des plus recherchées par les visiteurs.

Une fois la fontaine du Roi René trouvée, il faut se diriger vers la gauche et emprunter le petit passage Agard. Une fois sorti, il faut poursuivre tout droit en passant devant la Cour d’Appel. Une petite place ensoleillée détient la fontaine des Prêcheurs. Datant de 1758, elle est l’œuvre de Chastel. Orné d’animaux tels qu’un aigle et quatre lions, l’obélisque est impressionnant par sa hauteur.

Pour découvrir une autre fontaine, il suffit de faire le tour de la Cour d’appel. La fontaine des Lumières est surprenante par son architecture qui sort de l'ordinaire. Une hélice de moulin à eau est associé à l'étoile semblable à celle des Augustins.

 

En tombant sur la rue Esperiat, la place d’Albertas offre un petit coin d’ombre pour les chaudes journées d’été. Au centre, une fontaine ornée de feuilles, de guirlandes et de rosaces est entourée d’un socle circulaire et accessoirisé d’une ribambelle en fer forgé.

En continuant plus haut, au croisement des rues des Bagniers et des Chapeliers, une fontaine historique est plaquée au mur. Elle date de 1685 et représente deux têtes crachant un jet d’eau. Il y a peu, un médaillon en bronze a été ajouté. Il s’agit d’un portrait de Paul Cézanne entouré de fleurs et de fruits.

Au cœur du centre historique, se trouve la fontaine de l’Hôtel de ville. Cette œuvre est immanquable ! Faisant face à l’hôtel de ville, cette œuvre majestueuse de 1658 est le fruit du travail de deux artistes Georges Vallon et Chastel. Une colonne romaine récupérée dans des ruines est surmontée par d’un globe surplombait d’un laurier en métal doré. Des têtes d’hommes crachent à travers leur barbe. Quatre inscriptions se trouvent sur le pied de la fontaine et correspondent aux quatre points cardinaux. Cette œuvre a été classée aux monuments historiques en 1905.

Si l’on se redirige vers le bas du Cours Mirabeau, la place des Augustins permet de faire découvrir la fontaine des Augustins. Créée en 1620, elle a été reconstruite en 1820. Sa colonne de granit antique accueille, en son sommet, une étoile en cuivre à douze pointes.

Une fois le tour du centre fait, une fontaine particulière est placée en périphérie. La fontaine Pascal est placée en haut du Cours Sextius. Vieille de 1922, elle est la fusion d’une vieille fontaine d’eau chaude et de celle des Cordeliers.

Au gré de la visite, vous découvrirez bien d’autres fontaines qui font le charme de cette paisible ville de Provence !

 

 

On en parle sur Frequence-sud.fr