chargement en cours

E.Macron envisage 'des mesures restrictives et dissuasives' pour empêcher les Français d'aller skier à Noël

La fermeture des domaines skiables à Noël devient un problème visiblement majeur pour le gouvernement qui brandit la menace de mesures dissuasives pour éviter "des brassages importants" dans les stations.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 01/12/2020 - Modifié le 02/12/20 09:13
Emmanuel Macron envisage 'des mesures restrictives et dissuasives' pour empêcher les Français d'aller skier à Noël

Mise à jur 2/12: Interrogé sur ce sujet sur BFMTV, le Premier Ministre confirme ce matin des "contrôles aléatoires" aux frontières et une mesure d'isolement de 7 jours pour les personnes qui seraient positives. "L'idée c'est d'empêcher les Français d'aller se contaminer dans des stations".


 

Le Président de la République a annoncé lors d'un point presse ce mardi 1er décembre qu'il envisageait des mesures "restrictives et dissuasives" pour empêcher les Français d'aller skier hors de France si la fermeture des domaines skiables serait bien confirmée le 11 décembre.

"Si, il y a des pays de l’Union Européenne et des pays hors UE qui maintiennent leurs stations de ski ouvertes, nous aurons des mesures de contrôle, pour d’abord dissuader nos concitoyens d’aller dans des zones où l’on considère qu’il y a des risques d’infection, et pour ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations que l’on serait amené à fermer quand d’autres ouvriraient."

Un contrôle des Français de retour des stations de ski à l'étranger?

"Nous aurons des mesures restrictives et dissuasives" Elles seront affinées et présentées autour de la clause de revoyure annoncée pour le 11 décembre.

Intérrogé sur la question de la mise en place d'une quarantaine pour les Français qui reviendraient des stations de ski à l'étranger, le président à répondu par l'affirmative. Une telle mesure serait cependant difficile à mettre en place pour déterminer quels sont les voyageurs revenant réellement de stations de ski et les autres. Une des solutions serait d'établir une quarantaine généralisée pour toutes les entrées sur le territoire français depuis l'Union Européenne, ce qui semble très difficilement imaginable.

Les arguments d'Emmanuel Macron pour justifier cette fermeture

"ce qui est sûr, c’est qu’aujourd’hui quand on regarde encore l’épidémie qui est là, est-ce que l’on peut légitimement recommander à nos concitoyens d’aller dans des stations qui sont des lieux de brassage? Où il faut bien manger quelque part le midi, et où il faudra bien rouvrir les restaurants ? Où il fait nuit à partir de 17h et on se retrouve dans des lieux que l’on a loué à plusieurs, et on sait que c’est comme ça qu’on s’infecte."

Aujourd'hui, l'Allemagne et l'Italie, souhaitent, avec la France, maintenir les domaines skiables fermés à Noël et privilégier une ouverture concertée en janvier. Mais dans le même temps, l'Autriche, l'Espagne et la Suisse ont eux, annoncé qu'il n'y avait aucune raison de ne pas travailler à Noël.

Face à la grogne grandissante des professionnels de la montagne, Jean Castex a annoncé de nouvelles aides pour ces secteurs. Les différentes modalités de ces aides et le calendrier devraient être précisés le 11 décembre par le gouvernement.

photo: JB Oddou / OT Devoluy

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.