chargement en cours
publicite

La Presqu'île de Giens: Le Tombolo et ses plages

Passage obligé pour accéder à la presqu'île, le tombolo est une curiosité naturelle à découvrir, ainsi que la plage de l'Almanarre, les salins et la côte est.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 10/07/2008 - Modifié le 12/09/18 18:03
La Presqu'île de Giens : Le Tombolo et ses plages

Le Tombolo de Giens


Une des plus grandes curiosités de cette presqu'île de Giens est ce double tombolo. Mais qu'est-ce qu'un tombolo?
Un tombolo est un cordon de sédiments reliant deux étendues terrestres, une île le plus souvent. L'île, bouleversant le train des vagues, crée un dépôt de sable à l'endroit où elles se rencontrent. La particularité de Giens réside dans le fait que ce tombolo soit double, laissant place à l'étang des Presquiers entre les cordons.
Véritable monument naturel, ce tombolo est extrêmement fragile. Le cordon est, large de 250m, est relativement bien fixé par la pinède, en revanche le cordon ouest, large de seulement 30m peut céder facilement au mistral, comme cela s'est déjà passé par trois reprises (1767, 1811, 1917). Un fort programme de réhabilitation a été confié au Conservatoire du Littoral afin de protéger au mieux ce patrimoine méditerranéen.

Les Salins d'Hyères


Sur près de 900 hectares, ils s'étendent entre les deux flèches sablées du tombolo et sont constitués de deux zones complémentaires: l'étang des Presquiers et les Vieux Salins.
Récemment acquis par le Conservatoire du Littoral, ces salins sont devenus un site protégé afin de préserver la biodiversité de faune et flore.
Aménagés en salins depuis le Xème siècle pour les Vieux Salins et depuis le XIXème pour les Presquiers, la production de sel, assurée par la Compagnie des Salins du Midi, fut arrêtée en 1995.
L'intérêt écologique considérable de ce vaste ensemble fut reconnu et donna toute l'ampleur à ce site désormais protégé.
Les Salins offrent un paysage à deux visages, avec d'un côté la plage et ses dunes, et de l'autre côté les salins et sa réserve écologique.
Certains mois de l'année (généralement avril et mai), plus de 80 espèces d'oiseaux migrateurs peuvent être observables. Les hôtes inratables de ce lieu sont sans aucun doute les flamants roses, qui apprécient l'humidité du lieu en toutes saisons. Avec un peu de chance vous assisterez au vol majestueux de ces oiseaux.
Des visites guidées sont proposées par l'office du tourisme ou par la Ligue de Protection des Oiseaux. Une visite libre est aussi possible au travers d'un itinéraire aménagé sur la faune et la flore au départ du parking du Stade Municipal.

L'Almanarre et la Route du Sel


La route du sel se trouve du côté ouest du tombolo, elle longe la plage de l'Almanarre. Cette route, malgré le goudron, a gardé tout son charme et son caractère sauvage, les dunes bordées de ganivelles (ces lattes de bois verticales qui piègent le sable) et de l'autre côté les marais salants accueillent familles en promenade, surfeurs, kite surfeurs, joggers, cyclistes et autres amoureux de la nature. Chacun peut y trouver son bonheur!

La plage de l'Almannare est un lieu unique sur la côte. Spot de surf, windsurf et kite surf, elle est le rendez-vous de tous les amateurs de sports de glisse été comme hiver, à ses abords vous ne pourrez rater cette ambiance quelque peu hawaïenne des ailerons de planche et autres maillots fleuris.
Balayée par le mistral près de cent jours par an, elle est un des endroits les plus favorables de la côte pour ce genre de pratiques. D’ailleurs, chaque année elle accueille la coupe du monde de funboard et de kite surf.
Cependant, l'Almanarre est aussi une plage familiale. Le stationnement est plutôt difficile le long de la route en période d'affluence estivale, ce qui en fait un privilégié où la plage garde toute son authenticité : de larges espaces et une eau claire. Chose non négligeable lorsque l'on connaît l’affluence sur les autres plages de la côte.

La route du sel est en revanche fermée l'hiver aux automobilistes.

Les plages la badine, de la Capte et de la Bergerie

De l’autre coté de l’Almannare, sur la côte est, s’étendent les plages de la Badine, de la Capte et de La Bergerie. Leur principal intérêt réside dans leur situation géographique : elles sont en effet protégées du mistral. Mais elles sont beaucoup moins sauvages, car bordées d’hôtels, de campings et de résidences de vacances.


 

Notre dossier sur la Presqu'île de Giens

 

Dossier réalisé par Agathe Olivier et Jean-Baptiste Fontana