chargement en cours

Première semaine de Plan B au Mucem, les soirées qu'il ne faut pas rater

Du 01/08/2018 au 04/08/2018 - Marseille - MuCEM-J4
Terminé
Publié par Pauline . le 30/07/2018
Plan B au Mucem, les soirées qu'il ne faut pas rater

Plan B au Mucem démarre le 1er août! Avec des soirées exceptionnelles au fort Saint-Jean du mercredi au samedi, voici ce qu'il ne faut pas rater lors de cette première semaine :

Au mois d'août au Mucem il y a Plan B !

Du 1er au 31 août, le Mucem est ouvert sept jours sur sept, et vous accueille du J4 au fort Saint-Jean pour tout un mois de programmation culturelle !

Plan B, ce sont des soirées en plein air au fort Saint-Jean : spectacles les mercredis (musique, cirque, danse, banquet), concerts et DJ sets les jeudis, cinéma sous les étoiles les vendredis, lectures les samedis.

En plus des soirées,  chaque jour, rendez-vous au musée dès 10h pour profiter d’une large palette d’activités culturelles : visites insolites, ateliers, cinéma, livres et lectures… Le Mucem à l’heure d’été c’est Plan B ! 


Plan B, les soirées à ne pas rater pour cette première semaine d'août


 

1er août: soirée d’ouverture avec Sarah Maison, Bachar Mar Khalifé et Ammar 808 & The Maghreb United

Place d’Armes du fort Saint-Jean - 20 €/15 €

Pour sa soirée d’ouverture, Plan B ne fait pas les choses à moitié : quatre heures de concerts à la découverte de la nouvelle vague des sons de la Méditerranée !

20h30 Sarah Maison

Chanson électro-pop orientale

Largement influencée par ses origines métissées (mère berbère et père cantalien), Sarah Maison aime brouiller les pistes en mêlant tradition folklorique et rythmes dansants, sur lesquels elle pose des textes non dénués d’humour.

Révélée en 2016 par le titre Western arabisant, elle a sorti son premier EP en mars. En live, Sarah épaulée tour à tour par une guitare ou des claviers, elle se dévoile, jouant de sa présence aussi magnétique que mystique. Semi-pythie hallucinée sur les hauteurs de l’Atlas, semi-impératrice folklorique à l’abri d’un haut volcan arverne, elle chante les alanguissements de l’âme, éternels objets trouvés de l’amour… 

22h15 Bachar Mar-Khalifé

Électro-rock métissé

 Depuis son remarquable premier album Oil Slick, le franco-libanais Bachar Mar-Khalifé est reconnu pour sa musique à l’esthétique unique, mêlant allégrement classique, électro, jazz, rock et musiques orientales.

Il propose ce soir The Water Wheel, une création en hommage au musicien nubien Hamza El-Din (1929-2006), chanteur et joueur de oud méconnu en Europe mais célébré aux États-Unis, où Bob Dylan, Steve Reich ou encore Joan Baez – excusez du peu –, le citent comme référence.

Bachar joue pour cette soirée des compositions inédites inspirées de The Water Wheel, album culte d’Hamza El-Din, que le franco-libanais décrit ainsi : « À la première écoute, on entend de la musique traditionnelle. Quand on écoute mieux, on entend les harmonies, la percussion et la basse, la transe, la puissance et l’infini. Et pour moi, c’est du rock. » 


00h00 Ammar 808 & The Maghreb United

Électro-targ / Électro-gnawa / Électro-raï

La soirée d’ouverture de Plan B se clôt avec un véritable feu d’artifice musical : Ammar 808 & The Maghreb United nous embarquent dans un show spectaculaire entre Vjing et futurisme nord-africain, entre musiques électroniques et traditionnelles, entre la danse et la transe.

Produit et développé par Sofyann Ben Youssef, aka Ammar 808, ce projet réunit une dream team de chanteurs maghrébins : Cheb Hassen Tej (Tunisie), Sofiane Saidi (Algérie), et Mehdi Nassouli (Maroc), accompagnés du maître de gasba (flûte bergère) Lassaed Bougalmi. Rassemblés sous la bannière du Maghreb United, ils s’emparent des sonorités tirées du targ, du gnawa et du raï, qu’ils couplent à des beats rapides, des claviers synthétiques, des derboukas compressés. Cette force brute – qu’ils nomment « North African Futurism » – s’apprête à conquérir la scène du Mucem avec un son noir et puissant. Amoureux du groove, soyez prêts !

 

2 août : soirée électro-pop & techno chamanique avec Scratch Massive et Irène Drésel

Place d’Armes du fort Saint-Jean, 15€-11€

20h15 Scratch Massive

Électro-pop planante – DJ set

 Compositeurs et auteurs de trois sublimes albums studio, de musiques de films et de séries américaines, ou encore de projets pour la mode et l’art, les Scratch Massive pratiquent une musique électronique assumant parfaitement leur filiation avec la pop, mais pour mieux se détourner de ses clichés, de ses effets de styles ou de la nostalgie carnivore des années 1980. Une ligne de conduite qui aura vu le duo imprimer son groove glacial et ses productions épiques comme l’une des forces motrices de la musique électronique « made in France » depuis une bonne dizaine d’années.

Pour fêter la sortie prochaine de leur nouvel album Garden of Love, ils proposent ce soir un mix exceptionnel de 2h30 !

23h Irène Drésel

Techno chamanique – Live, formule trio

Plasticienne, productrice et compositrice, révélée par son fascinant EP Rita (une prière techno dédiée à sainte Rita), Irène Drésel est un véritable OVNI musical : telle une magicienne ou une ensorceleuse, cette proche de Rone s’adonne jour et nuit à l’électro-techno dans une pratique à la fois monacale et orgastique, faisant chavirer son auditoire dans un groove hypnotique.

Elle est accompagnée sur scène d’Ola Klebanska à la flûte à bec et de Sizo Del Givry aux percussions ; deux personnages ajoutant mysticisme et singularité à son monde extatique et sensuel. Ensemble, ils créent un univers sonore et visuel, habillant leur techno florale d’un décor évoquant la beauté sacrée d’un jardin d’Eden.

 

3 août: soirée cinéma en plein air avec le film Benda Bilili 

21h30, place d’Armes du fort Saint-Jean, entrée libre

De Renaud Barret et Florent de la Tullaye (France/Congo, 2010, 1h25), documentaire

Ricky a un rêve : faire de Staff Benda Bilili le meilleur orchestre du Congo Kinshasa. Quant à Roger, enfant des rues, il désire plus que tout rejoindre ces stars du ghetto qui écument la ville sur des fauteuils roulants customisés façon Mad Max. Ensemble, il leur faut déjouer les pièges de la rue, rester unis, trouver dans la musique la force d’espérer... 

Pendant cinq ans, des premières répétitions à leur triomphe dans les festivals du monde entier, Renaud Barret et Florent de la Tullaye ont filmé ce groupe de musiciens handicapés. Ils nous racontent leur rêve devenu réalité. Benda Bilili ! (« au-delà des apparences » en français) est un documentaire qui fait du bien !

  

4 août: Lecture au fort Saint-Jean avec Ariane Ascaride : Marseille, porte du Sud d'Albert Londres (1927)

18h place d’Armes du fort Saint-Jean, entrée libre

En 1927, Albert Londres, alors reporter reconnu et voyageur aguerri, fait escale dans le port de Marseille et se lance à la découverte de la ville. Loin de ses précédentes explorations tropicales, il n'est pas moins fasciné par l'exotisme de la cité phocéenne. Guidés par Ariane Ascaride, replongeons-nous dans le bouillonnement d'une Marseille pas si lointaine.