chargement en cours

Une saison touristique hors normes dans les Bouches du Rhône cet été

Finalement, le bilan n'est pas si catastrophique qu'annoncé. Les Bouches du Rhône se paient même le luxe d'améliorer la fréquentation de 2019 au coeur de l'été. Mais la rentrée s'annonce compliquée, depuis le passage en zone rouge.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 28/08/2020
Une saison touristique hors normes dans les Bouches du Rhône cet été

Et si finalement l’été 2020 restait un bon cru pour le tourisme ? Après un premier semestre catastrophique sur le plan économique suite au confinement, les mois de juillet et août dépassent les espérances de professionnels du tourisme. La clientèle française a été au rendez-vous. Même, la clientèle européenne crée la surprise: En juillet, grâce aux Allemands, Belges et Suisse, le département a accueilli plus d’étrangers qu’en 2019.

Reste néanmoins 2,4 millions de nuitées qui ont été perdues entre le 17 mars et le 15 août dans le département. Le tourisme cet été a changé de facettes: beaucoup de réservation en dernière minute et une demande plus forte de nature. Avec l'annulation de 90% des événements, les touristes n'avaient finalement pas beaucoup de choix: plages, ville ou nature.

Ce sont les touristes parisiens qui ont causé le plus de problèmes

Dans le monde, les touristes Français ont déjà une mauvaise réputation : pingres, râleurs ou encore mal-polis. Cela s’est confirmé cet été avec une clientèle très majoritairement française qui a causé bien plus de problèmes que les autres années. C’est une constante lorsque l’on interroge les professionnels ; une région est particulièrement montrée du doigt. Les Parisiens ont choisi Marseille comme lieu de repli et causé de sérieux problèmes durant tout l’été: Fêtes sauvages, incivilités, nuisances nocturnes, non respect de l’environnement. Certains Parisiens ont même été attrapés en train d’uriner contre le stade vélodrome. Marseille n’est pas la seule victime ; à Palavas les Flots, la situation a été réellement explosive.

Est-ce la fermeture des frontières? Un trop plein d’énergie et de frustrations à évacuer durant l’été suite au confinement? Une sur-fréquentation qui change les comportements? Les policiers interrogés et les hôteliers soulignent une hausse de ces incivilités cet été par rapport aux années précédentes.

Didier Réault, le Président du Parc des Calanques tire lui aussi le bilan d’un été difficile à gérer dans le parc national. La sur-fréquentation a causé de nouveaux problèmes. « Nous avons eu entre + 20 et +30% de fréquentation cet été dans les Calanques. Cela a généré davantage de problèmes autour de la gestion des déchets, et des tensions, notamment dans la calanque de Sormiou. » Musique à fond, non respect des sentiers ou des journées de fermeture, tensions sur les plages… Après des mois de confinement bénéfiques pour la nature, l’été fut rude pour le Parc National.

Inquiétudes pour l’été indien

Septembre et octobre sont habituellement des saisons prioritaires pour le tourisme en région. Des conditions climatiques optimales et une fréquentation raisonnée qui permettent aux touristes de profiter davantage du charme des Bouches du Rhône.

Sauf que le passage en zone rouge suite des Bouches du Rhône, mais aussi de beaucoup de départements d’origine de ces touristes, change considérablement la donne. « Les annonces qui tombent d’Allemagne et de Belgique nous inquiètent » constate Danielle Milon, la Présidente de Provence Tourisme. L’instauration de quatorzaine au retour, comme c’est le cas en Angleterre, la menace d’une limitation des déplacements et la multiplication des cas n’incitent pas les touristes à venir.

Le Département tente de rassurer les visiteurs en mettant en place des chartes sanitaires strictes avec les professionnels, en multipliant les tests, pour les personnels, les touristes et même les espaces qui accueillent le public. Les surfaces sont ainsi analysées pour détecter la présence du virus.

100€ d’activités offerts pour une nuitée dans le département

Sur le volet promotion, Provence Tourisme continue ses actions auprès de la clientèle régionale et nationale. Elle offre aussi un pass d’une valeur de 100€ pour toute nuitée dans un établissement marchand des Bouches-du-Rhône ou une location saisonnière professionnelle. Ce pass permet ensuite de pratiquer une activité de loisir : sport, culture, activités sportives…

Pour soutenir les restaurants, 2000 pass tables vont être offerts à la rentrée. D’une valeur de 50€, ils permettront de profiter d’un bon repas au sein des restaurants partenaires MPGastronomie.