chargement en cours

Les plages de l'ouest Var prises d'assaut par les familles

Conséquence de la cacophonie autour de la réouverture des plages dans les Bouches du Rhône, de nombreuses familles se sont rabattues sur d'autres plages, créant une saturation dans l'ouest Var.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 21/05/2020
Les plages de l'ouest Var prises d'assaut par les familles

Ce jeudi matin, la plage du Vieux Port des Lecques affiche quasiment complet. Les mesures de distanciation sociale peuvent encore s'appliquer mais on est proche de la saturation. Des médiateurs informent les personnes sur les conditions d'accès à la plage, des flyers sont distribués et des panneaux indiquent comment profiter à nouveau des plages. Trois secteurs ont été délimités: l'un pour les activités sportives uniquement avec un corridor d'accès à la mer, l'autre pour une utilisation dynamique de la plage. C'est à dire que l'on peut en profiter mais sans poser sa serviette, il faut rester "dynamique", bouger, marcher ou se baigner.

 

 

Enfin, la troisième zone et forcément la plus convoitée: la plage traditionnelle, où l'on peut s'allonger sur une serviette, faire des châteaux de sable et bien sûr se baigner. Le public est composé à l'immense majorité de familles.

 

Interdites de plages, les familles viennent dans l'ouest Var

Car pour les familles des Bouches du Rhône qui souhaitaient profiter des plages, il n'y avait pas d'autres alternatives. Dans les Bouches du Rhône, les plages rouvrent ce jeudi, mais interdiction de stationner sur les plages, de rester statique... Mission impossible pour les familles qui ont donc logiquement choisi de passer leur journée dans le Var, où les conditions sont plus souples.

C'est le cas notamment des plages de la commune voisine de La Ciotat: des corridors permettent d'accéder à la mer sans avoir le droit de s'arrêter sur le sable. 

Reste néanmoins que cette cacophonie préfectorale conduit à un risque réel: celui de saturer les plages de l'ouest Var.

Pour le moment, on n'en est pas là. Présent sur place, le maire de Saint Cyr, Philippe Barthélemy se montre plutôt confiant quant au sens des responsabilités des gens. Des patrouilles de la police municipale font respecter les règles et informent aux aussi le public. D'ailleurs, tout le monde le comprend et respecte sans problème le principe d'évacuer les plages entre midi et deux pour permettre de les nettoyer. 

On en parle sur Frequence-sud.fr