chargement en cours
publicite

Les Bouches du Rhône classées finalement orange à une dizaine de jours du début du déconfinement

Les Bouches du Rhône sont ce jeudi 30 avril classées en niveau orange dans le cadre du plan de déconfinement. L'ouverture de certains lieux et activités pourrait être retardée si ce niveau l'est encore le 11 mai.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 29/04/2020
Les Bouches du Rhône classées rouge à une dizaine de jour du début du déconfinement

Les Bouches du Rhône sont classées en niveau orange ce jeudi soir. Les cinq autres départements de la région sont classés au même niveau.

Ainsi, sans amélioration d'ici une dizaine de jours, les Bouches du Rhône ne seraient peut être pas prêtes le 11 mai pour basculer dans la zone verte, ce qui signifierait des contraintes prolongées:

Les parcs et jardins, certains commerces, notamment les grands centres commerciaux, ou encore des marchés pourraient rester fermés plus longtemps dans les Bouches du Rhône qu'ailleurs dans la région PACA si le département ne bascule pas dans le vert.

D'une manière générale, le Premier Ministre a expliqué hier que le plan de déconfinement s'adapterait aux spécificités locales. Ainsi, si le département reste dans la zone rouge d'ici la fin du mois, on peut imaginer que l'ouverture des hôtels et restaurants pourrait y être davantage retardée.

Les Bouches du Rhône faisaient pourtant partie des bons élèves au niveau national

Trois critères ont été mis en place pour valider la couleur du département: 

"Le taux de cas nouveaux dans la population sur une période de sept jours"

Depuis plus d'un mois, l'ARS ne communique plus sur le nombre de cas détectés dans chaque département, mais uniquement sur un total régional. Si on n'a pas les chiffres des Bouches du Rhône, on dispose de deux indicateurs: Sur ces cinq derniers jours, l'ARS a comptabilisé entre 85 et 159 nouveaux cas détectés quotidiennement dans la région. L'autre source de donnée, c'est celle de l'IHU Méditerranée Infection dirigée par le Professeur Didier Raoult. Ils réalisent une part importante de tests pour l'APHM sur Marseille: Sur les quatre derniers jours, ils varient entre 22 et 29 nouveaux cas quotidiens. Le virus continue donc à se propopager, mais de manière beaucoup lente ces derniers jours.

Le degré de préparation du "système local de tests et de détection des cas contacts"

Car ces chiffres des nouveaux cas révèlent aussi une autre réalité: à Marseille, on a beaucoup plus testé que partout ailleurs en France. Il y a une vingtaine de jours, Didier Raoult affirmait même que 2.5 % des Marseillais avaient été dépistés pour le Covid-19, ce qui en faisait la population la plus testée au monde.

De fait, plus on teste, plus on détecte des nouveaux cas, symptômatiques ou asymptômatiques. Avec la généralisation des tests promise d'ici le 11 mai, cette particularité marseillaise devrait s'estomper.

La tension des "capacités hospitalières régionales en réanimation"

En dix jours, les Bouches du Rhône sont passées de 246 cas en réanimation à 180. C'est un fait, le taux de létalité de la maladie dans les hôpitaux du département est un tiers plus faible que la moyenne nationale. De même pour le taux de retour à domicile des patients guéris: Plus de 60% pour les patients qui ont été hospitalisés dans les Bouches du Rhône sont guéris contre 50% pour la moyenne nationale.

Aujourd'hui, selon les chiffres de Santé Publique France, 287 lits de réanimation sur 980 seraient utilisés en région PACA, soit un taux de remplissage de 30%. 180 personnes sont encore en réanimation dans les Bouches du Rhône. Il y aurait entre 400 et 500 lits de réanimation covid au total dans le département, soit un taux de remplissage compris entre 35 et 45%.

Article mis à jour ce jeudi, suite à l'annonce du classement des Bouches du Rhône en niveau orange et pas rouge comme annoncé mercredi soir.