chargement en cours

Claude Camous raconte EDMOND ROSTAND, « En place pour la Parade ! »

Publié par claude camous le 16/10/2019
Claude Camous raconte EDMOND ROSTAND, « En place pour la Parade ! »

Il était né à Marseille, un premier avril comme si l'auteur de Cyrano avait voulu marquer son entrée dans ce monde d?un pied de nez dont il avait le secret. Claude Camous nous fait revivre sa vie trépidante qu'il consacra entièrement à la poésie, au théâtre et aux nombreuses femmes qui l'accompagnèrent et partagèrent ses passions.

Lundi 24 Février 2020 à 17 H.  

EDMOND ROSTAND, « En place pour la Parade ! »

Raconté par Claude CAMOUS - Poèmes et Textes interprétés par Henri ROCCA

Mise en Espace Pierre-Marie JONQUIERE.

Cité des Associations -  93 La Canebière - 

13001 - Marseille - 04 91 55 39 50 - contact : LSB. 04 91 31 64 22

Participation : 7 euros - Réduite 5 euros  (Carte Fidélité et Associations diffusant nos informations)

 

Le 2 décembre 1918, cent ans après la bataille d’Austerlitz et moins d’un mois après l’armistice de la « Grande Guerre », alors que les Parisiens en liesse déployaient les farandoles de la Victoire, Edmond Rostand mourrait à l’âge de 50 ans, victime, quelques jours après Guillaume Apollinaire, de la terrible grippe espagnole.

Il était né à Marseille, un premier avril comme si l’auteur de Cyrano avait voulu marquer son entrée dans ce monde d’un pied de nez dont il avait le secret.

Claude Camous nous fait revivre sa vie trépidante qu’il consacra entièrement à la poésie, au théâtre et aux nombreuses femmes qui l’accompagnèrent et partagèrent ses passions.

Henri Rocca, l’un de ses plus fervents disciples, illustrera cette évocation en interprétant des extraits choisis de l’œuvre éblouissante du génial poète.

Le soir de son dernier combat, Edmond Rostand trouvera encore la force de « battre le rappel ». L’Aiglon, Flambeau, Cyrano, Chantecler, tous répondront présents et perpétueront sa gloire, in aeternam.

Alors, vite, hâtons-nous de les rejoindre, et « en place pour la parade ! »  

 

Le 2 décembre 1918, cent ans après la bataille d’Austerlitz et moins d’un mois après l’armistice de la « Grande Guerre », alors que les Parisiens en liesse déployaient les farandoles de la Victoire, Edmond Rostand mourrait à l’âge de 50 ans, victime, quelques jours après Guillaume Apollinaire, de la terrible grippe espagnole.

Il était né à Marseille, un premier avril comme si l’auteur de Cyrano avait voulu marquer son entrée dans ce monde d’un pied de nez dont il avait le secret.

Claude Camous nous fait revivre sa vie trépidante qu’il consacra entièrement à la poésie, au théâtre et aux nombreuses femmes qui l’accompagnèrent et partagèrent ses passions.

Henri Rocca, l’un de ses plus fervents disciples, illustrera cette évocation en interprétant des extraits choisis de l’œuvre éblouissante du génial poète.

Le soir de son dernier combat, Edmond Rostand trouvera encore la force de « battre le rappel ». L’Aiglon, Flambeau, Cyrano, Chantecler, tous répondront présents et perpétueront sa gloire, in aeternam.

Alors, vite, hâtons-nous de les rejoindre, et « en place pour la parade ! »