chargement en cours
publicite

Concert d'OrelSan: Reportage

Du 23/05/2009 au 23/06/2009 - Marseille -
Terminé
Publié par Pauline . le 23/05/2009 - Modifié le 16/07/09 16:16
Concert d'OrelSan: Reportage

Le 22 mai dernier, le rappeur OrelSan s'est produit sur la scène de l'Affranchi pour livrer un concert ludique et convivial.

Première partie d'Orelsan, le groupe marseillais Daffysam a rempli une mission souvent difficile: assurer un show et chauffer une salle pour la tête d'affiche. Spectacle samplé de musique de Mario Bross et tubes à l'ancienne, DaffySam a réussi à s'imposer avec de beaux lyrics et un très bon son avant de nous laisser face à l'un de leur clip sur un écran géant placé sur le côté de la salle. Bonne transition des marseillais qui passent alors le micro aux Caennais.


Avant qu'Orelsan et ses Acolytes n'arrivent sur scène, à la vue de celle-ci on est déjà dans l'ambiance: un décor de salon et des costumes accrochés à un porte-manteau... le concert spectacle s'annonce en comédie musicale à petit budget.


Portant la tenue de sa pochette d'album, Perdu d'avance, OrelSan fait son entrée en scène avec Changement lorsque, en plein milieu, il est interrompu par un coup de fil de sa mère. Le spectacle s'annonce alors être une mise en scène avec un jeu à la fois drôle, ludique, déjanté et participatif. En effet, le public se voit offrir un verre de coca, deux personnes se retrouvent sur scène afin de s'affronter sur une partie de Street Fighter sur une Super Nintendo transposée sur l'écran géant qui servira également d'illustration (marrante) à son titre Gros poisson dans une petite marre.


OrelSan a un univers habité de super héros et de personnages super chelous qu'il incarne et invite sur scène: le désormais incontournable Jimmy Punchline ("Le bête et méchant"), un lapin blanc (toujours à la bourre), un ange Noir, un Super Man super con qui va se faire massacrer (verbalement) par le plus antihéros des super héros à savoir Batman incarné par OrelSan.


Sur scène, le jeune rappeur débite ses textes avec un bébé dans ses bras qui est à 50 pour cent de lui, joue du piano en chantant (il chante aussi en prenant très bien l'écho) un "Je reste avec toi en attendant de trouver mieux", et chante le houleux Saint Valentin après un vote démocratique du public (y compris féminin). Bref, Orelsan interprète (et joue) à leur juste mesure ses textes acides, cruels et mélancoliques reçus au 32ème degré par le public de l'Affranchi.


Son équipe de Lascars fous et sympathiques y est pour beaucoup: OrelSan s'est constitué une véritable troupe de saltimbanques mélomanes déjouant le piège de la figuration.


Le concert touche le pic d'intensité lorsque, accompagné de son (très bon) guitariste, le rappeur interprète l'un de ses titres sur la musique de Back in Black d'AC/DC ou encore Bombtrack de Rage Against the Machine.


La mise en scène de Perdu d'Avance vaut donc largement le coup d'œil tant OrelSan garde cette honnêteté, cet humour corrosif à hauteur de son album.


Que le lapin blanc continue à courir...

Découvrir l'interview d'OrelSan


 


Sali K


Photos: Cyrille L.



agenda
Je veux y aller !
Évènement terminé