chargement en cours
publicite

Reportage : Oxmo Puccino

Le temps de la soirée du 14 mai a été suspendu à l'Espace Julien grâce à un prestigieux show donné par Monsieur Oxmo Puccino tout aussi comblé que son public marseillais d'avoir été là.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 20/01/2009 - Modifié le 31/12/08 00:00

C'est sur les premières notes au piano de Tirer des traits que se fait l'entrée en scène de la silhouette identifiable du Monsieur que tout le monde attendait au sein de l'Espace Julien.

C'est sous une pluie d'applaudissements qu'Oxmo Puccino entame un concert que lui-même destine à devenir une "soirée légendaire". Il s'installe d'emblée une osmose entre l'artiste et SON public Marseillais.
Une belle symbiose avec ses musiciens (les Jazz Bastards) donne au show d'Oxmo Puccino différentes facettes: le numéro de séducteur avec Les unes, les autres, celui de guinguette avec Sur la route d'Amsterdam ou bien dans un numéro dansant (On danse pas).

Oxmo Puccino gagne son public en offrant ses titres cultes Mama Lova, L'enfant seul et ceux du Lipopette Bar avec Où est Billie, Nirvana ou encore J'ai mal au mic. Le public les reprend avec lui avec une ferveur grandissante à mesure que le Monsieur distille son envie de donner toujours plus à SON public Marseillais.

MC, chanteur mélancolique, Groover, Oxmo installe des ambiances rap, jazzy, festives…ses musiciens assurent avec lui et, tous, entraînent sans mal le public de l'Espace Julien et augmente toujours plus son engouement en ponctuant ses chansons de "Marseille, Marseille".

En polo coloré et pantalon clair, il se désole du temps marseillais de ce jour-là: "Le temps de Paris m'a suivi…ça m'a fait penser à un morceau…": s'enchaîne Soleil du Nord.

Avant le premier rappel, Oxmo Puccino lance: "Le temps passe trop vite!". En effet, le concert du MC et ses musiciens a suspendu le temps. Un show se terminant dans un final magistral (avec Nirvana) qui a vu ses protagonistes quitter un à un la scène après un solo effréné.

Avant que les lustres de l'Espace Julien ne se rallument, Oxmo Puccino revient saluer son public et lancer un "On a gagné!". Effectivement Monsieur Puccino: on a tous été heureux d'être là. L'Homme s'en retourne et s'en va, comme il est venu: sous un déluge d'applaudissements.

Sali K
photos Luc Galdon