chargement en cours

Les carrières du Val d’Enfer

Appelée Jean-Cocteau, l’entrée en elle-même des carrières du Val d’Enfer impressionne. En effet, vous êtes accueilli par une haute et vaste porte creusée dans la roche au bout d’une place rectangulaire ouverte au ciel. Et vous n’êtes pas en reste : le spectacle de Cathédrale d’Images débute dans une sorte de couloir géant de soixante mètres. Il aboutit à la salle Albert-Plécy comportant des piliers de cinq à dix mètres de base et de neuf mètres de haut.

Publié par le 23/03/2006 - Modifié le 02/05/10 18:29

Déjà utilisées du temps des Gaulois
A l’origine, on extrayait de la bauxite rouge et du calcaire blanc. Ce serait les Gaulois suivis des Grecs qui auraient débuté cette exploitation au IIe siècle avant J.-C. Les blocs auraient servi à l’édifice de Glanum, une ville dont les restes archéologiques sont localisés tout près de Saint-Rémy-de-Provence, tout comme à celles d’Arles et même de Lyon par transport fluvial. En 1935, la concurrence mettait un terme à la plupart des exploitations. De nos jours, seule une carrière de ce type est encore en activité dans la région.

Méthodes d’extraction
Visibles par leurs empreintes, les blocs de deux mètres par un mètre étaient extraits jusqu’en 1880 en creusant d’abord quatre coins à l’aide d’une barre de fer. Les coins étaient ensuite reliés progressivement entre eux. Il restait à dessouder l’arrière du bloc de sa matrice en utilisant les angles. Par la suite, la technique de la "scie crocodile" facilita quelque peu la découpe fastidieuse.

Un lieu magique
C’est en 1975 qu’Albert Plécy, photographe et rédacteur en chef au Parisien Libéré, tombait amoureux des carrières des Baux-de-Provence. Il fonda alors Cathédrale d’Images et le premier spectacle audiovisuel vit le jour deux ans plus tard. Depuis, plus d’une vingtaine d’autres se sont succédés au fil des ans. Outre la beauté des créations artistiques, les visiteurs apprécient la fraîcheur, la grandeur et la spiritualité des lieux.

Au fond d’un vallon inquiétant…
Les carrières s’inscrivent dans le Val d'Enfer. Ce nom viendrait de l’étrangeté prêtée au profil des formations rocheuses environnantes. Le poète italien Dante s’en serait inspirée dans "La Divine Comédie".

L'info en plus
Bien qu’elle soit de couleur rouge, la bauxite découverte en 1821 tirerait son nom du village des Baux-de-Provence signifiant « montagne blanche » en provençal.

Le guide de votre escapade
Couleurs Cézanne

Retour à l'acceil de ce dossier consacré à la Cathédrale d'Image et son exposition sur Cézanne.
Couleurs Cézanne

Au cœur des toiles de Cézanne
Un voyage féérique dans l'univers de Paul Cézanne...
Visite guidée !
Au cœur des toiles de Cézanne

Les carrières du Val d’Enfer
Les Baux de Provence et le Val d'Enfer, un site d'exception dont l'activité industrielle a forgé un paysage grandiose et inédit.
Les carrières du Val d’Enfer

La visite en images
Plein les yeux avec notre diaporama, un avant-goût avant votre escapade in-situ!
La visite en images

Dossier réalisé par Andréa Haug
Photos : Jean-Baptiste Fontana