chargement en cours
publicite

Martine Vassal veut expérimenter une stratégie zero covid dans les restaurants

En testant rapidement les clients à leur arrivée dans un établissement, il n'y aurait plus besoin d'imposer des contraintes sanitaires, ce qui permettrait aux restaurants de pouvoir enfin rouvrir sans risque. Un test pourrait être mené sur quatre restaurants dès l'aval du ministère de la santé.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 19/02/2021
Martine Vassal veut expérimenter une stratégie zero covid dans les restaurants

Alors que la situation sanitaire globale est sur un plateau depuis des mois, les bars et restaurants désespèrent d’avoir une date de réouverture. Annoncée en janvier, puis décalée en mars, elle est désormais reportée sine-die.

Depuis quelques semaines, Provence Tourisme, le département, la métropole et la région ont missionné les chercheurs de l’IHU Méditerranée Infection de Marseille pour tenter de trouver une solution avec un protocole expérimental validé par les chercheurs permettant un espoir de réouverture.

Des restaurants ouverts sans covid

Etant impossible de manger avec un masque et difficile d’y garder un distanciation entre les convives, c’est donc une stratégie « Zero Covid » qui serait privilégiée : on s’assure que personne n’est contaminé pour rester dans un univers sain du covid, et ne plus avoir de contraintes sanitaires.

Cela impose du coup des contraintes fortes en amont de l’accès au lieu : tout le monde doit être testé négativement, y compris les salariés. Chaque client devrait donc se faire tester en arrivant dans le restaurant, chaque salarié à sa prise de service. Et pour une plus grande fiabilité de l’expérimentation, des tests sur les eaux usées et les surfaces seraient également conduits.

Des limitations technologiques à prendre en compte

L’IHU travaille avec une start-up capable de proposer des tests PCR offrant un résultat en 10 minutes seulement. Et surtout, pour plus de confort et de facilité, ces tests seraient salivaires.

On mâche un petit bout de coton pendant deux minutes que l’on insère ensuite dans la machine. Si le résultat est bien négatif, on peut rentrer dans le restaurant.

Mais, même avec un temps de résultat du test limité à 10 minutes, une machine ne peut donc tester que six personnes par heure. Ce qui limite assez vite la capacité d’accueil d’un restaurant pour son service.

Pour l’expérimentation, le Professeur Fournier de l’IHU imagine 4 machines par restaurant, permettant ainsi de monter à 24 clients par heure et un système de créneaux à réserver afin d’étaler les arrivées.

Sur la question du coût, le prix d’une machine est évalué à 4000€. Un investissement non négligeable. «On imagine un système de location » précise le Professeur Fournier.

Dans tous les cas, il s’agirait là d’une expérimentation limitée à quatre restaurants des Bouches du Rhône pour commencer.

Si des contacts ont d’ores et déjà été établis avec le préfet, c’est bien le ministre de la santé qui devra signer la dérogation permettant d’effectuer cette expérimentation.

« Cette expérimentation servira à l’ensemble des établissements et à tous les restaurants de France» Martine Vassal, Présidente du Département 13 et d'Aix Marseille Provence Métropole

Un espoir pour d'autres activités, notamment les discothèques

Alors que la Ministre de la Culture a annoncé ce jeudi que les festivals de l'été ne pouraient pas se tenir en mode debout, une telle stratégie "zero covid" appliquée à un établissement pourrait redonner un espoir à des secteurs activités qui l'ont perdu.

Les discothèques, par exemple, n'ont aucune perspective pour les mois à venir. Un tel protocole de test systématique associé au passeport vaccinal pourrait leur permettre de rouvrir sans risque de contaminer leurs clients. A condition également, que les personnes vaccinées ne soient pas contaminantes. 

Les activités avec des personnes fragiles comme les EPHAD ou incompatibles avec la distanciation sociale pourraient donc être très intéressées par ces tests rapides leur permettant ainsi de rouvrir sans contraintes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.