chargement en cours
publicite

Les Halles de Toulon : L'ouverture est programmée au printemps

Le chantier avance à bon rythme sur la Place Raspail où les anciennes halles municipales vont accueillir un concept de halles gourmandes. Sauf contretemps de dernière minute, elles devraient ouvrir dans le courant du printemps.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 28/01/2021
Les Halles de Toulon : L?ouverture est programmée au printemps

Les ouvriers s’affairent à tous les étages. Un coup de peinture par là, un ascenseur qui s’installe par ici, des étals qui se montent ici… Le gros œuvre est désormais terminé, place aux finitions des nouvelles Halles Gourmandes de Toulon.

Une vingtaine de commerçants locaux

25 emplacements seront proposés à des commerçants. Une vingtaine sont déjà réservés par des acteurs locaux : l’écailler du port, Jérome Perche, l’Hermitage… des commerçants de l’aire toulonnaise ont répondu à l’appel de Biltoki, entreprise basque qui va gérer le lieu. Spécialisée dans la gestion de ce type de lieux, elle s’occupe déjà de cinq halles en France et compte donc décliner à Toulon ce concept à la mode.

Les halles de Toulon ne seront pas à proprement dit un marché couvert, mais plutôt un lieu de convivialité basé sur une offre qualitative. Pas de concurrence directe avec les forains des rues adjacentes, mais surtout une offre de restauration sur place, et aussi, à emporter.

 

 

Un à deux événements par semaine

Avec sa terrasse extérieure, son toit-terrasse et ses espaces intérieurs, la Halle de Toulon souhaite proposer une offre événementielle, une à deux fois par semaine. Des chefs invités, des ateliers, des événements culinaires et festifs… La halle sera un lieu de vie pour les Toulonnais et les visiteurs de passage dans la ville.
« Une halle Biltoki, c’est une halle animée des événements autour de la gastronomie. Tout est pretexte à faire la fête du moment qu’on a quelque chose dans l’assiette » explique Jean-Rémi Mulattieri, le manager de la future Halle de Toulon.

« Il y aura des événements populaires. De grandes tablées, des guinguettes… On sort les braseros, on invite des musiciens. Je pense à des événements comme Bacchus, pour lequel on peut faire venir des producteurs, on essaye de réunir les gens autour des produits et de la gastronomie. »

L’environnement de la Halle est lui aussi en pleine mutation. A l’image de la réussite de la Rue des Arts et de la Place de l’Equerre, la ville travaille sur un vaste chantier de réhabilitation des immeubles aux alentours et la piétonnisation de la Place Raspail.

La seule inconnue aujourd’hui, est la situation sanitaire. Pour le moment, le projet a pris quelques mois de retard mais reste sur un objectif d’ouverture au printemps. Mais sans l’ouverture des restaurants et la capacité d’organiser des événements, le risque est que les Halles ouvrent en mode dégradé avant l’été, avec uniquement une offre de vente à emporter.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.