chargement en cours

Cinéma de l'immigration : reconquérir nos Histoires

Le 24/03/2019 - Marseille - Théâtre de l'Oeuvre - 16 °
Publié par Théâtre de l'Oeuvre le 08/03/2019
Cinéma de l'immigration : reconquérir nos Histoires

Dans le cadre de la semaine de lutte contre les discriminations liées à l'origine.

➡️ Dans le cadre de la semaine de lutte contre les discriminations liées à l'origine.

➡️ Prix libre

🎬 🎤 Le collectif N-ième Génération propose une journée de projections et tables rondes, le dimanche 24 mars à partir de 14h30, autour du thème "Cinéma de l'immigration : reconquérir nos Histoires". Le cinéma contribue au maintien d'un imaginaire (post)colonial, mais il peut devenir un outil d'émancipation pour des populations marginalisées.

➡️ PROGRAMME

14.30 | Projection du film "Le bleu blanc rouge de mes cheveux" de Josza Anjembe (21 min)
À dix-sept ans, Seyna, une adolescente d'origine camerounaise, se passionne pour l'histoire de la France, le pays qui l'a vue naître et dont elle est profondément amoureuse. Son baccalauréat en poche et sa majorité approchant, Seyna n'aspire qu'à une chose : acquérir la nationalité française. Pourtant, son père, Amidou, s'y oppose farouchement.

15.00 | Projection du film "Fatima" de Nina Khada (18 min)
Ce film est un recueil de voix et d'icônes. Ma voix raconte l'exil de ma grand-mère d'Algérie jusqu'en France. La pellicule défile en noir et blanc, je raconte ses combats pour son pays, pour ses enfants. Retour au présent : quel est l'héritage de ma grand-mère ?

16.00 | Rencontre et discussion autour de l'archivage cinématographique des luttes de l'immigration, avec le réalisateur Mogniss H. Abdallah, fondateur de l'agence IM'Média, et Samia Chabani de l'association Ancrages.

18.00 | Table ronde sur le thème de "La représentation des personnes issues de l'immigration dans le cinéma français", avec la politologue Fatima Ouassak et la comédienne Sabine Pakora du collectif "Noire n'est pas mon métier".

19.30 | Buffet "Miam Miam, Vroum Vroum !" à 5 euros, préparé par des femmes en formation linguistique au code de la route pour financer leur inscription en auto-école.

20.30 | Projection du film "Les Coups de leurs Privilèges" de Sabrina Chebbi (58 min)

Wissam El-Yamni est décédé suite à une interpellation le 1er janvier 2012 à Clermont-Ferrand, Morad Touat est décédé le 5 avril 2014 à Marseille suite à une interpellation le 1er avril 2014.
Leurs familles s'organisent avec dignité et courage pour faire la vérité sur les décès de leurs proches. Elles ne sont pas les seules dans ce cas. Chaque année, entre 10 et 15 personnes non-armées meurent pendant ou suite à une interpellation par les forces de l'ordre. Les différents groupes organisés historiquement autour de la lutte contre les crimes et les violences policières démontrent la continuité de cette situation depuis les années 60 jusqu'à aujourd'hui.

➡️ Réservation : reservation@theatre-oeuvre.com