chargement en cours

La halle Lustucru d'Arles va être démontée

La ministre de la culture l'a confirmé. Après plusieurs semaines de polémique, un accord a été trouvé pour permettre le démontage de l'imposante halle construite par les ateliers Eiffel.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 09/01/2018 - Modifié le 10/01/18 15:52
La halle Lustucru d'Arles va être démontée

La nouvelle est confirmée par la ministre Françoise Nyssen ce mardi 9 janvier : la halle Lustucru va être sauvée. Elle était menacée de destruction sur ce site qui doit accueillir un centre commercial du groupe Frey.

Un permis de destruction a été validé par la ville d'Arles. C'était donc une course contre la montre qui était engagée, avant le début du chantier prévu ce mois ci.

La ministre n'a cependant pas pris une mesure de sauvegarde liée à un classement, car cela aurait pu ralentir davantage le début du chantier. L'essentiel était de sauver la halle, en la démontant proprement. Le groupe Frey pourra ainsi construire son centre commercial.

Cette menace de destruction avait engengré une polémique importante. Une pétition demandant sa sauvegarde a déjà obtenu près de 3500 signatures. Des personnalités comme Rudy Ricciotti ou encore les descendants de Gustave Eiffel s'etaient engagés pour sa sauvegarde.

Le démontage à la charge du groupe Frey

Ce sera le second démontage de cette halle. Construite initialement pour l'exposition coloniale de Marseille, elle avait été ensuite déplacé à Arles.

C'est le groupe Frey qui devrait prendre en charge une bonne partie du coût du démontage de la halle. Elle devrait ensuite être entreposée, "en kit", sur le site des papeteries Etienne.

Quelle sera la nouvelle destinée de la halle ?

Ce site des papeteries Etienne va accueillir l'ambitieux projet Archéomed. L'intégration de la halle au projet est sur la table. Cela correspond parfaitement à la philosophie du projet. 

Reste à trouver les financeurs. Si le groupe Frey paye son démontage, le financement de son remontage reste lui à déterminer.

Le coût du démontage et du remontage est aujourd'hui estimé à 3,4 M€

"On ne peut pas tout faire porter financièrement aux contribuables arlésiens. Le but du projet des papeteries Etienne est de créer de nouvelles richesses. Nous avons besoin d'une aide financière substantielle de l'état, de la région et du département" souligne David GRZYB, conseiller municipal à l'Urbanisme et en charge de l'emploi et de l'économie à la communauté d'agglo.

L'élu souligne aussi les incertitudes liées à la dépollution de la halle. Amiante et plomb devront être retirés, et la facture pourrait s'alourdir encore en cas de mauvaises surprises.

Du côté de la ministre, on imagine dans un communiqué publié ce mercredi, une vocation "permettant par exemple d’accueillir dans une halle ombrelle des expositions temporaires." sur ce site des papeteries. La ministre Françoise Nyssen "souhaite naturellement que soient associés les habitants de la ville et les acteurs culturels qui le désireraient dans une consultation citoyenne organisée afin d’imaginer un projet partagé qui devra répondre à des enjeux locaux comme nationaux et internationaux."

Un comité va être constitué pour suivre les opérations de démontager et lui trouver un avenir ensuite. Sous la direction du préfet, il sera composé de la Région, de la DRAC, de la communauté d'agglo et de la ville.

Enfin dernier scénario possible : la halle pourrait être cédée. Si le scénario d'un remontage aux papeteries Etienne s'avère finalement trop coûteux, la ville reste à l'écoute d'un éventuel acquereur. 

Tout savoir sur cette halle construite par les ateliers Eiffel : notre article du 5 décembre

modifié le 10/01 avec le rajout du communiqué du ministère.

ma réaction
Poster mon avis
Spécial 15 août
Feux d'artifice
Bals & festivités de la libération
Festivals
Feux d'artifice
Expositions de l'été
Shopping nocturne
escapades au frais
Vamos à la playa
Festivités & animations
Des sorties en famille