chargement en cours
publicite

Traditions : L'Art santonnier de Provence pourrait être reconnu au Patrimoine Mondial de l'Unesco

L'association Savoir-faire des santonniers de Provence entend bien faire inscrire l'art santonnier au Patrimoine Mondial de l'Unesco.

Publié par Redac . le 12/12/2021
Traditions : L'Art santonnier pourrait être reconnu au Patrimoine Mondial de l'Unesco

En Provence, la crèche est une tradition incontournable. Elle fait partie de l'esprit de Noël et les santons prennent place sous le sapin dans les maisons provençales. Si l'idée des santons vient de d'Italie et plus particulièrement de Naples, les provençaux ont très largement contribué à la diffusion de cet art. Dès le XVIIème siècle, on distingue un art santonnier made in Provence, avec un style qui se démarque des napolitains, avec une technique adoptée des moines franciscains.

Le véritable santon de Provence en argile non cuite a été créé à Marseille par Jean-Louis Lagnel (1764-1822). L'autre origine évoquée des santons de Provence nous vient de la Révolution Française. Les églises deviennent "propriétés de l'état Français", les catholiques habitués à fêter Noël à l'église se retrouvent chez-eux et font la fameuse crèche en cachette. C'est en Provence que tout débute, les petits personnages étant faciles à cacher, ils se font dans les familles et illustrent les saints : Joseph, Marie, et l'enfant Jésus. 

L'appellation Santons ( santoun en provençal) veindrait de la taille des figurines, de "petits saints" !

publicite

Santons de Provence, un savoir-faire et une histoire bientôt reconnus au Patrimoine Mondial de l'Unesco ?

Une chose est sûre, le santon est toujours aujourd'hui un symbole du Noël provençal. Si c'est à Aubagne que cet art s'exprime le plus, il rayonne dans toutes les Bouches du Rhône. Un savoir-faire, un style uniques... c'est pour ces raisons que la Métropole soutient la demande des santonniers d'inscription de l'art santonnier au Patrimoine Mondial de l'Unesco.

« Je soutiens les membres de l’association « Savoir-faire des santonniers de Provence » qui portent haut les valeurs, l’identité et l’histoire de la Provence. Cette démarche pour que l’art santonnier soit inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco permettrait de rendre hommage à un savoir-faire qui fait la fierté de notre territoire et qui va bien au-delà de nos frontières », s’est exprimée Martine Vassal, Présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence et du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône.

 

L'association Savoir-faire des santonniers de Provence se dit consciente de la lourdeur des démarches, mais entend bien parvenir à inscrire les santons de Provence au Patrimoine Mondial de l'Unesco. 

Ils rejoindraient alors d'autres "spécialités de Provence" elles-mêmes inscrites, comme la cuisine niçoise ou le parfum de Grasse.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.