chargement en cours
publicite

Couvre feu à 18h dans les Hautes Alpes : Quelles conséquences pour les stations ?

Alors que les stations attendent l'autorisation de rouvrir les remontées mécaniques, la mise en place d'un couvre feu à 18h dans les Hautes Alpes complique encore plus une saison déjà sinistrée.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 30/12/2020
Couvre feu à 18h dans les Hautes Alpes : Quelles conséquences pour les stations ?

Olivier Véran a annoncé ce mardi soir qu’une vingtaine de département, où le virus circule activement, verraient le couvre feu avancé à 18h au lieu de 20h comme ailleurs sur le territoire national.

Les Hautes Alpes figure dans la liste de ces 20 départements et le préfet a commencé ce mercredi une concertation avec les élus locaux pour définir précisément les modalités de ce renforcement local.

Des conséquences limitées dans les stations

Les réservations sont déjà au plus bas pour le mois de janvier dans les stations. « Nous n’avons que 86 réservations pour janvier sur une capacité de 20.000 lits » explique Christian ANDRE, le directeur de l’Office du Tourisme de Risoul. La situation est telle que la majorité des commerces des stations hésitent à ouvrir le rideau en janvier, notamment en semaine. Même les exploitants des remontées mécaniques hésitent. Si le feu vert du gouvernement, attendu lors de la revoyure du 7 janvier, arrive, ils se poseront malgré tout la question de la rentabilité économique. Ouvrir des remontées mécaniques sans clients n’aurait pas de sens.

L’instauration du couvre feu à 18h aurait donc finalement un impact négligeable. Pas de touristes de séjour en station, et une clientèle locale et régionale à la journée ou au weekend qui devrait partir un peu plus tôt.

Pour les Provençaux, l’objectif sera désormais de passer le cap de Sisteron avant 18h, ce qui est souvent déjà le cas lors des retours du weekend avec la volonté d’éviter les embouteillages.

Pour la clientèle locale, peu de changement. A Ancelle par exemple, le domaine skiable, quand il sera à nouveau ouvert, fermera quotidiennement entre 16h et 17h, ce qui laisse largement le temps aux Gapençais de revenir chez eux avant 18h.

Objectif : Sauver les vacances de février et la fin de saison

Avec une fréquentation pour ces vacances de Noël comprise entre 15 et 25%, ainsi qu’un mois de janvier annoncé comme très faible, les professionnels de la montagne tentent de miser sur les vacances de février et la fin de saison pour sauver cette année.

Avec une bonne fréquentation, ces périodes peuvent représenter jusqu’à 70% du chiffre d’affaire de la saison et permettre ainsi de la sauver. Car aujourd’hui, malgré les aides plutôt généreuses de l’état, certains commerces, et notamment ceux qui doivent payer un loyer, risquent de fermer définitivement.

Photo O.T. Devoluy / Eric Danhier

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.