chargement en cours

Les bars et restaurants tentent un recours auprès du Conseil d'Etat pour accélérer leur réouverture

L'UMIH, le principal syndicat des cafetiers et restaurants a saisi le Conseil d'Etat pour obtenir une réouverture rapide de leurs établissements. La décision devrait être connue mardi prochain.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 03/12/2020
Les bars et restaurants tentent un recours auprès du Conseil d'Etat pour accélérer leur réouverture

Après l'église et les stations de ski, c'est au tour des cafetiers et restaurants de plaider leur cause auprès du Conseil d'Etat, faute d'obtenir des avancées de la part du gouvernement. Un référé suspension a ainsi été déposé et la délibération devrait être rendue mardi 8 décembre. 

C'est un recours similaire qui a permis aux églises d'augmenter leur capacité d'accueil. Les juges ayant rejeté la décision du gouvernement de limiter la capacité des églises à 30 personnes. Pour les bars et restaurants, le recours s'annonce plus difficile. Mais Bernard Marty, le président de l'UMIH 13 souligne que le seul argument invoqué par l'Etat était une étude américaine où le public se rendait dans les restaurants sans protocole sanitaire ni masque.

Le résultat devrait être connu mardi et, s'il donnait raison aux restaurateurs, ils pourraient rouvrir dans la foulée.

Une réouverture le midi pour commencer?

Outre l'aspect judiciaire, les négociations se poursuivent avec le gouvernement pour accélérer les étapes d'une réouverture. Parmi les pistes envisagées, celle d'une réouverture le midi uniquement pour commencer.

"Toutes les pistes qui permettent de reprendre une activité sont les bienvenues" concède Bernard Marty.

"Ce n'est pas viable de faire qu'un service, c'est clair, mais si avec des horaires aménagés, on pourrait quand même arriver à travailler. Il faut trouver des solutions, on ne peut pas rester comme ça. Mais avec le télétravail, cela restera très difficile". souligne Jean-Pierre Ghiribelli de l'UMIH 83.  

Entre 25 et 30% de fermetures définitives attendues selon Hubert Falco

"On peut chiffrer entre 25 à 30% de dépôts de bilan après ce second rebond. A nous d'essayer de les écouter, de les entendre et de faire remonter des propositions concrètes pour essayer de faire face à cette situation." déplore Hubert Falco, le maire de Toulon et président des maires du Var. 

Certes les aides ont permis de passer ces périodes délicates, mais beaucoup de restaurateurs craignent l'année 2021. Comment va se faire la reprise? Pour beaucoup de patrons, leur restaurant ou hôtel est l'investissement de toute une vie. S'ils arrivent à surmonter ces 6 mois de fermeture imposée, l'ambiance reste morose. La valorisation de leur affaire a fondue, rendant la revente des fonds de commerces très difficile et les perspectives sont encore trop floues pour espérer un véritable rebond en 2021.

Le véritable bilan de ces fermetures d'établissement sera certainement connu après la clôture comptable de cette année. Mais Bernard Marty reste pessimiste: "Il y a déjà 7 restaurants sur le Vieux Port qui sont en dépôt de bilan."

"Il faut préparer l'année 2021 dès maintenant et dans de bonnes conditions. On ne va plus vivre comme avant" Hubert Falco

La Métropole, le Département 13 et Provence Tourisme lancent l'opération "Sauve ton resto!"

Le bus de la tournée MPG reprend du service en ce mois de décembre. Son objectif: faciliter le lien entre des restaurants et le public. Il va s'installer à Aix, Arles et Salon-de-Provence et se mettre à disposition des chefs. Il pourront ainsi l'utiliser pour vendre leurs plats au grand public. A cette occasion, MyProvence permettra de faire gagner des centaines de repas à emporter.

"Au lieu de préparer le traditionnel chapon de Noël à la maison, essayons de le commander à un chef" Martine Vassal, Présidente de la Métropol et du Département.

Le bus sera présent ce vendredi au Château de la Pioline puis les mercredi et vendredi sur le marché d'Aix, Place du Palais de Justice. Ce dimanche, il sera également à Salon de Provence.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.