chargement en cours
publicite

Les rayons 'non essentiels' des grandes surfaces seront fermés dès mercredi matin

Le Premier Ministre Jean Castex a confirmé que les rayons de produits 'non essentiels' devraient fermer dans les grandes surfaces. La mesure sera appliquée dès mercredi matin.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 01/11/2020
Jean Castex devrait officialiser la fermeture des rayons 'non essentiels' dans les grandes surfaces ce soir

Mise à jour 02/11: Le décret instaurant la mesure ne sera publié que ce mardi 3 novembre, de fait la mesure ne sera applicable que dès ce mercredi 4 novembre.


 

Fini les achats de jouets, les bouquets de fleurs, la mode et les cadeaux achetés dans les grandes surfaces:

"Dès mardi matin, la vente des produits interdits dans les commerces de proximité le sera aussi dans les grandes surfaces" a annoncé Jean Castex ce dimanche soir sur TF1.

Depuis le début du confinement, la polémique enflait autour de la fermeture imposée des petits commerces et de la concurrence déloyale des enseignes de grande distribution. Ouvertes car elles proposent des produits 'essentiels', elles ont, aujourd'hui, le droit de vendre également tous les autres: jouets, parfurmerie, habillement, décoration, mode... Tous ces produits jugés 'non essentiels' et pour lesquels les enseignes spécialisées ne peuvent ouvrir.

Invité de BFMTV ce dimanche midi, le Ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait déjà précisé ce midi que la grande distribution devrait désormais se limiter à la vente des produits de première nécessité.

Un premier pas dans ce sens avait déjà été réalisé ce vendredi avec l'interdiction faite aux grandes surfaces de vendre des livres et des CD. Face à la fronde des libraires, une réunion entre la Ministre de la Culture, celui de l'Economie et les représentants des commerces avait permis de trouver ce compromis: les librairies resteraient fermées mais la grande distribution, y compris la FNAC, devraient fermer leurs rayons libraire et disques.

Les cadeaux de Noël devront-ils attendre la fin du confinement?

A quelques semaines de Noël, ce sont toutes les boutiques qui font leur une grande part de chiffre d'affaire annuel durant cette période qui sont sous pression. Etant fermées, elle craignent de voir un report massif des achats vers les grandes surfaces et sur internet. Après un printemps très difficile à cause du premier confinement, une fin d'année ratée serait fatale pour beaucoup d'entre elles. 

Les boutiques fermées ont toujours la possibilité de livrer leurs clients et de proposer une offre de click and collect. Tous ces produits 'non essentiels' restent également en vente sur internet où aucune restriction n'est appliquée pour le moment.

La fronde des élus locaux s'est amplifiée durant tout le weekend

Contrairement au premier confinement qui avait vu de nombreuses initiatives des maires pour renforcer les mesures localement, ce deuxième confinement est marqué par une fronde des maires, soucieux de soutenir leurs commerces de proximité. Plusieurs arrêtés municipaux ont ainsi été publiés pour permettre à ces commerces d'ouvrir. En contradiction avec le décret gouvernemental, ces arrêtés locaux sont illégaux et sont contestés systématiquement par les préfets qui demandent leur invalidation.

Dans le Var, Hubert Falco, en tant que Président des Maires du Var a demandé au préfet d'autoriser la réouverture des commerces de proximité.

A Marseille, la ville a demandé par exemple la fermeture de ces rayons non essentiels.

On en parle sur Frequence-sud.fr