chargement en cours

Ciné-concert Le grand bleu, Eric Serra nous dévoile les secrets de sa composition

30 ans après de la sortie du film Le Grand Bleu, Eric Serra s'est replongé dans la musique de ce film. Il nous dévoile les secrets de la composition avant son passage au Dôme de Marseille. Interview.

Publié par Pauline . le 26/02/2020
Ciné-concert Le grand bleu, Eric Serra nous dévoile les secrets de sa composition

Le Grand-Bleu film réalisé par Luc Besson et sorti en 1988 et encore dans les esprits de tous les cinéphiles. 30 ans après, Eric Serra le compositeur de la BO à succès s'est replongé dans les musiques qu'il avait crées pour nous livrer un ciné-concert exceptionnelÀ quelques semaines de son passage dans la Région Sud, nous avons rencontré le compositeur qui nous livre ses secrets de fabrication!

Eric Serra, l'interview

Quels sont les secrets de la création de la musique du film Le Grand Bleu ?

Eric Serra : Si on doit résumer en quelques mots les secrets de la composition de cette musique de film, je dirais qu'il y a deux grands secrets!

- La pratique de l'apnée initiée par le vrai Jacques Mayol lui-même! Je me suis entraîné et j'ai pratiqué l'apné avec lui et ça été une expérience incroyable! Ca procure des sentiments uniques et qui ne ressemblent à rien d'autre.
- L'autre secret je dirais que ça été les trois ans d'immersion dans la musique symphonique! Au départ il était question que l'on fasse une musique symphonique pour le film. Et en fin de compte cette idée a été abandonnée. Mais ces trois ans où je m'étais plongé dans le symphonique pour me préparer à faire ça je pense que ça eut une énorme influence sur ma manière de composer! Avant ça, je composais comme un groupe de rock, ce que j'avais fait pour le film Subway. C'était ma culture musicale! Et cette expérience a complètement changé ma manière de voir les choses!

30 ans après, vous vous êtes replongé dans les musiques du Grand Bleu. Quels sentiments cela vous a procurré ?

Eric Serra : Au début, quand j'ai commencé à préparer ce projet il a fallu que je ressorte tous les documents originaux, ce que l'on appelle les multipistes! Il y avait à la fois de la nostalgie, mais surtout ça m'a fait marrer! En réécoutant je me suis rendu compte que j'avais changé! J'étais beaucoup plus spontané à l'époque! Et je suis plus perfectionniste maintenant. À l'écoute j'entendais des choses que j'ai laissé passer à l'époque que je ne laisserais pas passer maintenant et j'ai trouvé ça rigolo! J'ai eu la sensation qu'à lépoque je ne me posais pas beaucoup de questions c'était beaucoup plus spontanéÇa m'a fait beaucoup de bien! Je me suis rendu compte que cette spontanéité était positive et je m'en suis même servi pour la musique du film du dernier Besson Anna.

 

Pour le ciné-concert, vous avez conservé la musique à l'identique ?

Eric Serra : Oui ! On joue tout vraiment à l'identique!  Quand j'ai ressorti les multipistes c'étaient pour écrire les partitions, car à l'époque je n'avais pas fait de partitions car c'est moi qui jouais pratiquement tous les sons! On a écrit les partitions de toutes les pistes! On joue la musique du film note pour note à l'identique avec les sons d'origine et tout cela synchronisé à l'image près comme dans le film!

C'est un défi techniquement de jouer cette musique en live ?

Eric Serra : Oui, techniquement c'est compliqué, derrière l'écran c'est la nasa! Il ya 4, 5 techniciens, des ordinateurs dans tous les sens, pour nous permettre de faire ça! Cette musique n'avait pas été conçu pour être jouée sur scène du coup c'est compliqué à gérer! On a par exemple un technicien qui à chaque début de morceau nous envoie les bons sons. 

Quels sont les retours du public pour ce ciné-concert ?

D'après les commentaires de gens qui ont vu les shows, ça fait redécouvrir le film avec encore plus d'émotions! Chose qui m'a surpris, car je n'étais pas réellement convaincu du concept de ciné-concert! En fin de compte, les gens sont bouleversés! C'est la magie du live...

 

Où et quand voir le ciné-concert le Grand Bleu en région Sud ?

Le 15 mars à Marseille

Le 18 mars à Nice