chargement en cours

Claude Camous raconte Monsieur de SÉVIGNÉ, le mari de la Marquise

Le 02/04/2020 - Marseille - Mairie des 1° et 7°
Publié par claude camous le 16/10/2019
Claude Camous raconte Monsieur de SÉVIGNÉ, le mari de la Marquise

Au cours de ce cycle, Claude Camous et Pierre-Marie Jonquière tentent de réparer une injustice en évoquant les « maris obscurs » de ces grandes dames qui marquèrent leur temps.

Jeudi 02 Avril 2020  à 17 H. 

Monsieur de SÉVIGNÉ, le mari de la Marquise

Raconté par Claude Camous - Préparé et Présenté par Pierre-Marie Jonquière

Cycle « Maris obscurs et Épouses célèbres au temps du Roi-Soleil »

Mairie des 1er et 7ème- 61 La Canebière - 13001 - Marseille - 04 91 14 54 10.

Site googl claude camous :  https://sites.google.com/site/claudecamous/

 

  

Henri de Sévigné, le premier personnage évoqué par Claude Camous, dans ce cycle de trois conférences, les 11, 18 et 27 Mai, intitulé « Maris obscurs et Épouses célèbres au temps du Roi-Soleil », était un homme bien dans son temps et qui aurait pu laisser son nom parmi nos grands capitaines ou nos grands politiques, mais à cause de son goût immodéré pour les femmes et son esprit d’indépendance, il est peut-être passé à côté d’un grand destin, et il restera toujours pour la postérité, « le mari de la Marquise ».

 

 

Au cours de ce cycle, Claude Camous et Pierre-Marie Jonquière tentent de réparer une injustice en évoquant les « maris obscurs » de ces grandes dames qui marquèrent leur temps.

Nous connaissons tous en effet la Marquise de Sévigné, Madame de Montespan et Madame de Maintenon qui, chacune à leur manière, illuminèrent le siècle du Roi-Soleil, mais qui a vraiment entendu parler de leurs époux ?

Pourtant, ces « maris obscurs » n’étaient nullement des personnages insignifiants et ils se sont même distingués au cours de leur vie, dans le métier des armes ou dans celui des arts, mais ils furent supplantés par leurs épouses et restent méconnus, voire inconnus, même des férus de Littérature ou d’Histoire.

Henri de Sévigné de son côté, bon père mais mari infidèle, multipliait les aventures galantes et il était toujours prêt à se battre pour l’honneur d’une dame. Il sera finalement mortellement blessé lors d’un duel, à l’âge de vingt-sept ans.