chargement en cours

135.000 billets vendus pour le Grand Prix de France

La deuxième édition arrivera-t-elle à atteindre les 160.000 visiteurs de l'an dernier? Les ventes de billet sont en léger retrait mais compensées par davantage d'opérations avec les entreprises

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 20/06/2019
135.000 billets vendus pour le Grand Prix de France

A quelques heures du Grand Prix de France 2019, des billets sont toujours en vente pour les trois jours dans quasiment toutes les catégories. "On est très exactement, au moment où je vous parle (jeudi 20 juin 16h -NDLR-), à 135.000 billets vendus. Nous allons arriver dans une fourchette entre 140.000 et 160.000 billets vendus. Ce qui, pour un deuxième Grand Prix, est un chiffre qui est au delà de nos espérances." affirme Christian Estrosi, le président du GIP Grand Prix de France.

"C'est vrai qu'il y a un mois et demi, on était à un niveau très inférieur par rapport à l'an dernier. On est confiant, ce sera plein dimanche." Christian Estrosi

Selon les organisateurs, cette baisse était prévue: "Il y a toujours une rechute sur le second Grand Prix puis une consolidation"

publicite

Les touristes pour booster la fréquentation du Grand Prix... et du tourisme

Le public étranger est une cible privilégiée pour le Grand Prix. En 2018, leur présence avait permis de booster l'avant saison touristique. "L'an dernier nous avions 15% de fréquentation internationale. Nous avons fait beaucoup de marketing et je pense que cette proportion sera beaucoup plus importante." souligne Christian Estrosi.

"C'est un événement capital pour l'économie touristique dans le Var et en région. Je crois beaucoup aux réservations de dernière minute. Les touristes seront au rendez-vous et nous aurons cette année encore un événement de grande qualité" François de Canson, Président du Comité régional du Tourisme

Hospitalités en hausse de 50%

"Nous avons 50% d'hospitalités en plus, ce qui représente environ 10% du public." C'est un chiffre élevé pour ce type d'événement. Ces loges ont été en bonne partie réservées dès la fin du Grand Prix 2018, et les organisateurs ont donc du en aménager de nouvelles tout le long de la piste.

"Les retombées d'entreprises nous permettent d'équilibrer le budget". Le GIP du Grand Prix ne peut vendre de la publicité autour du circuit, c'est réservé à la FOM mais par contre, il peut commercialiser ces espaces de réception.

> Notre édition spéciale sur le Grand Prix de France