chargement en cours

Le Parc National des Calanques est-il menacé par l'arrivée de la pollution aux hydrocarbures?

Une nappe a été aperçue ce vendredi matin au large de Riou par les équipes du Parc National des Calanques. La Marine Nationale a envoyé des moyens pour traiter cette pollution.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 26/10/2018
Le Parc National des Calanques est-il menacé par l'arrivée de la pollution aux hydrocarbures

MAJ 01/11 : C'est désormais officiel, la pollution touche le Parc National des Calanques.


 

C'est un message d'alarme et d'inquiétude que lance le Parc National des Calanques ce vendredi midi:

Les équipes du parc ont détecté une nappe d'environ 1km de long au large de Riou. Avec le courant ligure et l'arrivée d'une perturbation dès ce weekend, elle risque de toucher directement le coeur du parc.

Depuis mardi, la Marine Nationale a traité une nappe de 200 mètres sur 50 qui dérivait depuis le Cap Sicié. Ce jeudi soir, la préfecture maritime indiquait avoir réussi à ramasser toutes les boulettes de pétrole. Néanmoins, ce nettoyage concernait uniquement le pétrole qui flotte (boulettes ou galettes) et il subsistait une irisation de l'eau pour la partie la plus légère.

Une pollution résiduelle selon la préfecture

"La pollution (suite à la collision) est tellement répandue que l'on va certainement retrouver des résidus ces prochains jours." souligne ce vendredi la préfecture maritime. Elle n'exclut donc pas de découvrir de nouvelles traces de pétrole dans le secteur. L'ampleur de la pollution serait cependant sans commune mesure avec ce qui a touché les plages de la Presqu'île de Saint Tropez ou de Porquerolles.

Autre risque soulevé: connaissant la présence d'une pollution, certains capitaines seraient tentés d'en profiter pour effectuer des degazages sauvages.

Alertée par le Parc National des Calanques, la Marine Nationale a dépêché des moyens sur la zone pour traiter cette pollution.

Depuis vendredi dernier, la Marine Nationale nous indique avoir récupéré en mer entre 5 à 6 mètres cubes de matière. 

Le Parc National des Calanques demande des moyens en urgence

Didier REAULT, le président du Parc National des Calanques est particulièrement inquiet ce vendredi. Il demande en urgence l'activation du plan Polmar Mer pour bénéficier d'un maximum de moyens immédiatement. "Lundi, le vent doit souffler à 100km/h, il y aura une forte houle. On doit impérativement éviter que notre littoral très accidenté et très ciselé soit touché."

"Je ne comprends pas cette logique de l'Etat de minimiser cette pollution. Il a minimisé la chose sur le Parc National de Port-Cros et le Var. L'arrivée de la pollution est plus que certaine. Il faut déclencher immédiatement le plan Polmar Mer." Didier REAULT, président du Parc National des Calanques

"Si l'Etat ne prend pas cette décision il sera fautif. Nous irons, s'il le faut, l'attaquer pour le préjudice écologique. Tout le monde doit être mobilisé et au niveau maximal." 

La Préfecture Maritime précise qu'elle est déjà au niveau maximal et qu'elle a activé deux plans d'urgence depuis le 8 octobre:

- Le plan ORSEC maritime au niveau 3, son degré maximal ( il remplace désormais le plan Polmar Mer)
- le plan RAMOGEPOL qui intègre une dimension européenne avec la marine italienne.

Pour le volet terrestre, la préfecture des Bouches du Rhône est aussi en alerte. Si la pollution touche réellement les côtes, elle activera probablement le plan Polmar/Terre comme l'a fait la préfecture du Var.

La préfecture des Bouches du Rhône indique ce vendredi soir dans un communiqué que "des moyens supplémentaires pourront être mobilisés (samedi) pour participer à cette action." Selon Didier REAULT des "dispositifs de protection des ports et fonds de Calanques vont être pré-positionnés dans les meilleurs délais".

Les moyens mis en place pour traiter la pollution en mer ce vendredi

Un navire spécialisé dans le traitement de la pollution affreté à Efinor

Un patrouilleur de la douane

Un avion des douanes va survoler la zone dans l'après-midi pour repérer les traces d'hydrocarbure.

L'Ifremer avec son navire spécialisé l'Europe est également sur la zone.

Les équipes du Parc National effectuent également des patrouilles avec leurs embarcations.

Depuis la collision au large du Cap Corse, les dispositifs de lutte contre la pollution en mer ont mobilisés plus de 500 personnes, 34 navires et 11 aeronefs. Malgré cette action massive, une partie de la pollution touche les plages varoises depuis une dizaine de jours.

> Tous nos articles sur la pollution aux hydrocarbures

La calanque de Figuerolles est la première touchée dans les Bouches du Rhône

Quelques dizaines de boulettes de pétrole ont touché la calanque de Figuerolles ce vendredi après-midi. L'ampleur de la pollution reste cependant très limitée.

 photo: Jopa Elleul