chargement en cours

Claude Camous raconte Mossieur Raimu, une certaine idee de Marseille ...

« Môssieur Raimu » avait un fort caractère, mais une sensibilité épidermique. Ce toulonnais dont le troisième prénom prémonitoire était César, aimait ardemment la cité phocéenne et il s'en faisait une « certaine idée » qu'il partageait avec Pagnol, Charpin, Vincent Scotto et quelques autres.

Publié par claude camous le 26/03/2018
Claude Camous raconte Mossieur Raimu,  une certaine idee de Marseille ...

Lundi 10 Septembre 2018à 17 H. Claude Camous raconte :

Môssieur Raimu, « une certaine idée de Marseille »                           

Cité des Associations - Salle Phocéa (premier étage)

93 La Canebière - 13001 - Marseille - 04 91 55 39 50.

Présenté et préparé avec le concours de Pierre-Marie Jonquière - 06 83 77 81 63.

Participation : 5 euros - Réduite 3 euros(Carte Fidélité et Associations diffusant nos informations)

 

« Môssieur Raimu »avait un fort caractère, mais une sensibilitéépidermique. Ce toulonnais dont le troisième  prénom prémonitoire était César, aimait ardemment la cité phocéenne et il s’en faisait une « certaine idée » qu’il partageait avec Pagnol, Charpin, Vincent Scotto et quelques autres.

 

C’est cette vision de notre ville dans les années 30, en même temps que la vie de ce « monument »du cinéma et du théâtre, que nous dévoile Claude Camous, auteur de« Marseille des Années 30 » paru en 2008. La plus belle rencontre de la vie de Raimu fut celle avec Marcel Pagnol, en septembre 1928, au Théâtre Marigny, où il interprétait des sketches dans une revue de Saint-Granier. À la fin du spectacle, un homme entre dans sa loge et seprésente : « Je suis Marcel Pagnol ». Raimu  répond « ravi » et semble un peu gêné, presque intimidé, lui qui avait déjà la réputation de ne pas manquer d’aplomb et que rien ne semblait devoir jamais déstabiliser. C’est le début d’une longue amitié entre les deux hommes, une amitié que rien ne viendra ternir. « C’était le plus grand d’entre nous ! » s’écria en sanglotant, Orson Welles, en apprenant la mort de Raimu en 1946, à l’âge de 63 ans, à la suite d’un banal accident de la route et d’une opération bénigne.  Incontestablement, Raimu fut le plus grand des comédiens, le plus drôle, le plus émouvant, le plus colérique, le plus homérique, le plus cosmique, le plus proche, mais aussi le plus humain…  

agenda
lundi 10 septembre 2018
17h
Tarif
5€ / 3€ r�duit
Connectez-vous pour voir vos amis qui veulent y aller.
Je veux y aller !
Cité des Associations - Salle Phocéa (premier étage) 93 La Canebière - 13001 - Marseille - 04 91 55 39 50. Présenté et préparé avec le concours de Pierre-Marie Jonquière - 06 83 77 81 63. Participation : 5 euros - Réduite 3 euros (Carte Fidélité et Associations diffusant nos informations) https://sites.google.com/site/claudecamous/