chargement en cours

Pétards, fusées de détresse, feux d'artifices : Leur usage est interdit pour le réveillon

Les préfectures du Var et des Bouches du Rhône ont interdit l'usage de ces articles pyrotechniques jusqu'au 1er janvier inclus. Seuls les professionnels auront le droit de tirer des feux d'artifice.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 30/12/2018
Pétards, fusées de détresse, feux d'artifices : Leur usage est interdit pour le réveillon

Comme l'an dernier, les deux préfectures du Var et des Bouches du Rhône ont pris des arrêtés visant à interdire "l’utilisation d’artifices dits de divertissement et d’articles pyrotechniques dont l’utilisation est de nature à créer des désordres et à causer des mouvements de panique."

C'est en effet une des conséquences de la menace terroriste qui a conduit les autorités à interdire leur usage  Ce sont aussi les risques de blessures et d'incendies qui justifient ces décisions.

publicite

Dans le Var

Toute utilisation d’artifices de divertissement et d’articles pyrotechniques quelle qu’en soit la catégorie est interdite pour les particuliers sur la voie publique ou en direction de la voie publique ainsi que dans tous les lieux où se tiennent de grands rassemblements de personnes (jusqu'au 1er janvier inclus).

L'usage des pétards reste autorisé dans des lieux privés et à condition donc qu'ils ne soient pas tirés vers l'exterieur.

Dans le Var, plusieurs communes proposent des feux d'artifice ce lundi 31 décembre :

Dans les Bouches du Rhône

Compte tenu des risques de blessures et d'incendies divers engendrés par l'usage de pétards et de fusées, un arrêté de la Préfecture de Police l'interdit l’usage des pétards, pièces d’artifice, fusées de détresse et de tout autre matériel utilisé comme feu d’artifice sur l’ensemble du département. Le non respect de ces mesures met en jeu la responsabilité des auteurs ou des parents.

L’usage des pétards, pièces d’artifices, de fusées de détresse et de tous autres matériels utilisés comme feux d’artifices est interdit sur le territoire de l’ensemble des communes du département des Bouches du Rhône du 30 décembre au 2 janvier à 8 heures.

La Préfecture Maritime demande aussi d'éviter les tirs de fusées de détresse en mer

"En ces périodes de fêtes, les tirs « festifs » d’engins pyrotechniques ont parfois tendance à se multiplier. Chaque appel au Cross Med donne lieu à un déploiement de moyens de recherches nautiques et/ou aériens. Aucun signalement ne pouvant être négligé, ces fausses alertes engagent des moyens de sauvetage en mer au risque de les monopoliser et de les rendre indisponibles pour une réelle opération de sauvetage concomitante." explique la Préfecture Maritime dans un communiqué.

Elle demande aux plaisanciers d'éviter les tirs de fusée de détresse "festifs".

En 2017, le Cross Med avait recensé 110 fausse alertes. Elle rappelle également que "L’usage d’engin pyrotechnique à des fins autres que le
signalement d’une détresse est en effet interdit. La peine encourue peut aller jusqu’à deux ans de prison et 30.000 euros d’amende (art. 322-14 du code pénal)".