chargement en cours

Cette mesure qui interdit les cacahuètes dans les bars des Bouches du Rhône

Parmi les nombreuses mesures annoncées ce lundi, la mesure 'cacahuètes' est peut-être passée inaperçue: Il est désormais interdit de partager des consommations dans les bars et restaurants.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 15/09/2020
Cette mesure qui interdit les cacahuètes dans les bars des Bouches du Rhône

Vous souhaitiez commander une pizza pour deux, une assiette à partager entre amis ou tout simplement accompagner votre apéritif avec quelques cacahuètes... C'est désormais interdit dans toutes les Bouches du Rhône dans les débits de boisson et les restaurants:

"Les responsables de ces établissements devront veiller au respect strict des gestes barrières et éviter les grandes tablées. La consommation debout et les consommations partagées sont interdites."

Par "consommations partagées", la préfecture cite en exemple les chichas et donc les cacahuètes.

En fait, si chacun dispose de son propre stock de cacahuètes et veille à ce que le voisin ne viennent pas en piocher, cela reste possible.

Pour le pastis, la préfecture n'a pas précisé si le pichet d'eau pouvait être partagé. En théorie, si on s'en tient à une lecture rigoureuse, il faudrait donc un pichet d'eau par personne (ou éviter de le diluer).

Il y a finalement plein de choses qui peuvent se partager sur une table de bar ou restaurant: le menu, une bouteille de vin, une salière ou encore l'huile d'olive. Autant dire qu'il sera impossible de respecter cet arrêté d'une manière stricte.

La principale mesure est avant tout l'interdiction de la consommation debout. Alors qu'en situation assise, c'est facile de respecter la distanciation sociale avec des emplacements de tables et de chaise pré-définis, en mode debout, les gestes barrières étaient bien plus complexes à faire appliquer par les établissements.