chargement en cours
publicite

Couacs autour des activités nautiques: autorisées, puis interdites et finalement autorisées dans le Var et les Alpes Maritimes

Alors que les différents préfets s'accordaient sur une autorisation des activités nautiques depuis lundi, le décret gouvernemental publié mardi les interdit, avant de probables dérogations délivrées dans les prochains jours.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 15/05/2020
Couacs autour des activités nautiques autorisées, puis finalement interdites et bientôt réautorisées

Peut-on pratiquer des activités nautiques aujourd'hui en Méditerranée? Oui, mais à condition de jamais être à moins de 300m du littoral. A moins d'être catapulté du bord de mer ou laché en pleine mer depuis un avion, la pratique semble donc relativement complexe à mettre en place. Pourtant en fin de semaine dernière, dans foulée des annonces du gouvernement, la pratique semblait bel et bien autorisée, mais depuis mardi, ce n'est plus le cas.

Les prefectures prises de court par le décret du gouvernement

Depuis l'annonce du déconfinement, les maires et préfets ont une certaine difficulté à suivre les instructions particulièrement changeantes du gouvernement. Quand le gouvernement annonce, jeudi 7 mai, que seules l'accès aux plages restera interdit sauf dérogations, les maires des communes littorales font part d'un certain optimiste. Il sera largement confirmé, quand, quelques heures plus tard, la préfecture maritime publie un arrêté autorisant les activités nautiques de plaisance au delà des 300m. 

Interrogés à ce sujet vendredi et lundi dernier, le préfet de Région et celui du Var avaient visiblement compris que les activités nautiques étaient à nouveau autorisées. Les règles semblaient alors limpides: Les activités de nautisme étaient réautorisées, mais à condition d'éviter les plages qui restaient interdites. En clair, il suffisait de partir d'un port, avec son voilier ou sa barque pour profiter de la grande bleue. Le Préfet de Région, Pierre Dartout, expliquait alors que le seul moyen de se baigner était de plonger depuis un bateau, car c'était interdit depuis les plages ou les rochers.

Sauf que mardi, le décret gouvernemental est publié et change radicalement la donne. Désormais: "Les activités nautiques et de plaisance sont interdites. Le préfet de département peut toutefois, sur proposition du maire autoriser l'accès aux plages, aux plans d'eau et aux lacs et les activités nautiques et de plaisance..."

C'est donc désormais un autre son de cloche, à part au-delà des 300m autorisés par l'arrêté de la préfecture maritime , il est interdit de pratiquer une activité nautique ou de plaisance tant que le préfet n'accorde pas de dérogation.

Les activités de plaisance à nouveau autorisées ville par ville

Et ces dérogations ne devront plus être à portée départementale, mais décidée pour chaque commune au cas par cas. Pourquoi faire simple quand le gouvernement veut que ce soit très compliqué?

Si certaines communes se sont empressées de demander des dérogations pour leurs plages, d'autres comme Marseille, reconnaissent de réelles difficultés à organiser leur façade maritime avec des plages en plein centre ville. Entre la gestion des masques, la réouverture des écoles et l'organisation des communes en période post-confinement, le dossier des activités nautiques reste secondaire et pourrait donc bien attendre encore quelques jours, voire la prochaine étape promise au 1er juin.

Des premières autorisations dans le Var et les Alpes Maritimes dès ce weekend

Ce vendredi soir, les préfets du Var et des Alpes Maritimes ont signé des arrêtés autorisant les activités de plaisance sur l'intégralité du littoral de ces deux départements.

Pour les Bouches du Rhône, en l'absence d'arrêté prefectoral, la pratique des activités nautiques reste pour le moment interdite.

Mise à jour du 19/05: Le détail des nouvelles règles

On en parle sur Frequence-sud.fr