chargement en cours
publicite

Tourisme: Les inquiétudes du ministre et de Renaud Muselier pour la saison estivale

Les professionnels du secteur sont particulièrement impactés et n'attendent pas un retour à la normale avant plusieurs mois voire plusieurs années.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 07/04/2020
Tourisme: Les inquiétudes du ministre et de Renaud Muselier pour la saison estivale

Le Président de la Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur Renaud Muselier et le Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne ont participé à un point presse téléphonique pour aborder les conséquence de la crise du coronavirus sur l'économie touristique dans la région.

"99% de l’économie touristique est à plat." Renaud Muselier

Les conséquences économiques du confinement sont prévisibles compte tenu de l'interdiction des déplacements et ses conséquences immédiates et directes pour tous les professionnels du tourisme. Reste à connaître désormais comment le secteur va pouvoir rebondir. D'une part à la fin du confinement, puis dès que la région sera en mesure d'accueillir de nouveau des touristes.

Le Secrétaire d’État s'est montré pessimiste sur un retour rapide à la situation d'avant la pandémie: 

"Selon les professionnels du secteur, la reprise se fera progressivement, sur un an et demi à deux ans. Ce n’est qu’en 2022 qu’on retrouvera le niveau de 2019, qui était une très bonne année" Jean-Baptiste Lemoyne

En attendant, pour cette été, il semble trop tôt pour avancer un impact: "Il est très hasardeux de faire des prévisions. Je ne peux pas me prononcer sur la saison estivale" souligne le Secrétaire d’État.

"Réfléchir au tourisme de demain"

Jean-Baptiste Lemoyne souhaite que cette crise profonde permette aux acteurs de "réinventer leur métier. Le monde du tourisme réfléchit au jour d'après, au tourisme d'après".

Parmi les priorités du redémarrage post-confinement : le tourisme de proximité. La priorité devrait être avec les marchés nationaux et européens car le tourisme international mettra plus de temps à revenir.

Parmi les écueils posssibles lors de la reprise, le Secrétaire d’État souhaite aussi éviter une concurrence trop forte entre des destinations qui feraient du dumping et tireraient ainsi trop les prix vers le bas, pénalisant alors tous les acteurs.

L'aéroport de Marseille Provence, désert, il y a quelques jours.

Des aides nationales et régionales pour les professionnels

35M€ de prêts garantis ont été déjà accordés pour les entreprises de la région Sud. Avec une économie touristique totalement à l’arrêt, 95% de ces entreprises ont aujourd’hui recourt au chômage partiel.

Le tourisme en région Provence Alpes Côte d’Azur:

20 Milliards d’euros / an soit 13% du PIB
140.000 emplois

"L’enjeu pour nous c’est d’être prêt pour le redémarrage." Renaud Muselier

Les événements régionaux en suspens, notamment le Grand Prix de France

La période de mars et avril ne représente habituellement que 15% de l'activité annuelle du tourisme. Mais dès le mois de mai, on entre normalement dans le début de la saison, avec une accélération au mois de juin. Depuis deux ans, le Grand Prix de France permet à la région de bénéficier d'importantes retombées touristiques sur cette "aile de saison". Mais à ce sujet le Président de la Région s'avoue pessimiste:

"On a d’énormes problèmes sur le Grand Prix de France et le Festival d’Avignon. Il faut qu’on soit prêt immédiatement au redémarrage." Renaud Muselier

Au delà, du mois de juin, le mois de juillet est porté par les nombreux festivals sur le territoire. Les incertitudes sur le mode de déconfinement laissent craindre, selon certains scénarios, la possibilité de maintenir durant quelques semaines, voire quelques mois, une limitation sur les rassemblements. 

Le Ministère de la Culture vient d'ouvrir une cellule dédiée aux festivals pour apporter une réponse personnalisée. "C’est un secteur très important qui peut entraîner l’économie touristique en général." reconnaît le Secrétaire d'Etat.