chargement en cours
publicite

Les marchés alimentaires en plein air sont désormais interdits, mais il pourra y avoir des exceptions

Edouard Philippe a annoncé un renforcement des mesures de confinement. Désormais, et sauf exceptions locales, les marchés alimentaires en plein air sont interdits.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 23/03/2020
Les marchés alimentaires restent autorisés sauf à Nice

Le Premier Ministre, Edouard Philippe, a annoncé ce lundi soir que les marchés alimentaires en plein air seraient désormais interdits dans toutes la France. L'objectif est de limiter la propagation du virus car dans certains secteurs, les distances de sécurité n'étaient pas suffisement respectées.

Cette interdiction est valable dès ce mardi 24 mars.

Les marchés couverts maintenus avec filtrage

Toutefois, les marchés alimentaires couverts ne sont pas concernés, à cette heure, par cette interdiction. En effet, il y est plus facile de limiter les entrées et d'y maintenir un nombre réduit de clients.

Des exceptions avec définir en concertation avec les maires et les préfets

Cette mesure touche tous les marchés et a été réclamée en raison d'abus. A Marseille, par exemple, le Marché des Capucins au coeur de Noailles est décrié pour le manque de civisme constaté ces derniers jours, où la "distanciation sociale" n'était pas entièrement appliquée. La Ville de Marseille avait d'ailleurs décidé de renforcer les mesures en supprimant la moitié des étals.

Inversement, dans de nombreuses petites communes, le marché est essentiel tant pour nourrir les habitants, faute de commerces, que pour permettre aux agriculteurs de maintenir leur activité.

C'est pour cela que les maires pourront demander au Préfet de mettre en place des dérogations permettant le maintien des marchés.

On en parle sur Frequence-sud.fr