chargement en cours

Quelles sont les causes des embouteillages monstres pour accéder au Circuit du Castellet?

Des tribunes vides et des milliers de visiteurs bloqués dans les embouteillages. L'accès au circuit Paul Ricard était particulièrement difficile ce vendredi. Ce samedi tout est revenu dans l'ordre, la circulation est à nouveau fluide et les tribunes pleines. De bonne augure pour le Grand Prix ce dimanche.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 22/06/2018 - Modifié le 23/06/18 22:28
Quelles sont les causes des embouteillages monstres pour aller au Circuit du Castellet

Ce devait être une grande fête, mais elle souvent gâchée pour de nombreux spectateurs qui sont restés bloqués durant de longues heures dans des embouteillages pour accéder au circuit du Castellet.

Le scénario redouté par les autorité s'est produit: les accès au circuit ont été rapidement engorgées. Et l'inquiétude est de mise: On attendait "seulement" 20.000 spectateurs ce vendredi. 40.000 spectateurs sont attendus ce samedi et jsuqu'à 70.000 ce dimanche.

Des retards qui ont parfois pu atteindre jusqu'à cinq heures pour parcourir les 20km qui séparent l'A50 du circuit Paul Ricard ce vendredi.

Ce samedi en revanche, la circulation est bien plus fluide. Quelques bouchons et ralentissements ce matin, mais rien d'exceptionnel. La circulation est fluide depuis la fin de matinée.Un seul point noir subsiste, c'est  la sortie des parkings. Comme pour vendredi, des automobilistes ont été bloqués jusqu'à 3h pour sortir du parking.

De petites routes pour monter au Castellet

Le circuit Paul Ricard a été construit loin des villes. C'est une évidence pour plein de raisons mais c'est aussi son principal point faible: on n'y accède que par des routes de campagne. 

Des travaux ont été réalisés récemment par le Conseil Général pour aménager un carrefour. 

Un des problèmes majeurs de ce vendredi a par exemple été la traversée de Cuges. Des embouteillages qui remontent jusqu'à la zone des Paluds à Gemenos à cause des feux de circulation du village.

Une (quasi) absence de transports en commun 

Difficile de venir au circuit Paul Ricard sans sa voiture. Durant le Grand Prix, il n'existe plus de liaisons par bus. L'aéroport n'est finalement utilisé que pour les jets et hélicoptères (il avait été question à un moment de l'ouvrir aux lignes commerciales). Les gares sont à plusieurs dizaines de kilomètres.

...ou avec des tarifs dissuasifs

"Partez à l'autre bout de la France avec 5€" C'est la promesse d'ISI lines sur son site internet. Mais quand il s'agit de parcourir les 20km qui séparent La Ciotat du Paul Ricard, c'est plus le même budget: A 62€ l'aller-retour, le prix devient dissuasif!

Selon Var Matin, le maire du Beausset, Georges Ferrero avait demandé d’établir des navettes gratuites pour les spectateurs à partir de sa commune. Une demande refusée par les organisateurs.

Une gestion de la circulation chaotique

Un des points noirs de la journée vient de la gestion de l'accès aux parkings. Selon nos informations, la gendarmerie demandait ce vendredi aux visiteurs de présenter leur billet en amont des entrées des parkings ce qui accumulait des retards importants aux carrefours du circuit. 

Une réunion a été organisée par la Prefecture en fin d'après-midi pour faciliter l'arrivée des spectateurs ce weekend et les orienter directement vers les parkings. Des bénévoles vont être appelés en renfort pour fluidifier cet accès aux parkings.

Présent ce lundi soir à Marseille pour le show de Formule 1, Christian Estrosi, le président du GIP-Grand Prix de France s'est montré énervé et désolé face à ces problèmes de circulation. Il a souligné que l'organisation s'occupait du public dans le périmètre du circuit, dont les parkings, mais que la question de la circulation pour y accéder était du ressort des autorités.

La Préfecture a indiqué ce vendredi que tous les parkings seraient ouverts simultanément et dès 6h30 ce samedi.

Mais ce samedi matin, les difficultés etaient déjà bien presentes des 8h avec d'importants bouchons comme ce vendredi.

Autre problème soulevé ce vendredi soir: la sortie des parkings est elle aussi très compliquée. Certains automobilistes ont été à nouveau bloqués pendant de longues minutes voire une à deux heures pour s'extraire des parkings.

Des entrées/sorties de parking trop petites ?

300.000€ ont été investis pour aménager 25.000 places de parking. C'est notamment le parking A qui est le plus important. Mais est-ce que les accès à ces parkings sont-ils suffisamment dimensionnés ?

C'est un problème de gestion des "fluides": Par exemple, même dans le plus grand parking du monde. Si on y rentre que par une petite voie où l'on roule à 5km/h par exemple, ça veut dire que son débit maximum est de 500 voitures par heure. Pour y rentrer 10.000 voitures, il faudrait donc 20h!

Visiblement, certains parkings souffrent de ces petites voies d'accès à la capacité limitée. Notamment le parking A, le plus grand du circuit, mais dont on accède que d'une seule entrée.

Ce même problème se pose forcément à la sortie. Avec de surcroît la question de la priorité des véhicules entre ceux qui sortent des parkings et ceux déjà sur le péripherique. Vendredi comme samedi, certains automobilistes ont du attendre jusqu'à 3 heures dans les embouteillages pour parvenir à s'extirper de leur parking.

Le concept du périphérique à sens unique à valider

Ca partait d'une bonne idée: faire un périphérique tout autour du circuit afin que tout le monde roule dans la même direction, ce qui faciliterait l'accès aux parkings. Mais de la théorie à la pratique, le concept reste à valider. Car visibilement, sur ce périphérique aussi on roule au pas.

Pour tenter de fluidifier ce périphérique la circulation s'y fait désormais sur deux voies. 

Des choix de priorité

Alors que des centaines de voitures sont paralysées, deux routes sont pratiquement vides: la montée depuis La Ciotat et celle depuis le Brulat.

La première est réservée aux personnels qui travaillent sur le circuit, la seconde pour les secours. Est-ce qu'une seule route n'aurait-elle pas suffit? Le débat est ouvert.

La risposte s'organise

Mobilisation sur les réseaux sociaux, menace de dépôt de plainte, demandes d'indemnisation auprès des organisateurs... De nombreux spectateurs perdent leur patience contraint de suivre le spectacle du Grand Prix devant leur écran de téléphone.

Des groupes s'organisent pour demander des indemnisations ou des compensations auprès des organisateurs du Grand Prix.

En quelques heures seulement, un groupe Facebook regroupant les mécontents de cette première journée rassemblait déjà plus de 620 membres (groupe ici) et un site internet a même été ouvert et a recueilli plus de 450 plaintes: https://gpfrancerecourscollectif.fr/ 

 

Notre édition spéciale sur le Grand Prix de France au Castellet

https://www.frequence-sud.fr/selection/grand-prix-f1-marseille-le-castellet.php 

 

Photo: Aurélie L / Facebook

ma réaction
 4h que mon mari est coincé pour sortir du parking. Il reste 8 heures de route derrière. C'est un incompréhensible et honteux.  
par Step79220 - Echire - le 24/06/2018
Recommander - Alerter
  
par Step79220 - Echire - le 24/06/2018
Recommander - Alerter
 Honteux,7heures de voiture pour voir la F1, quand on habite à 55KM du Castellet. LaurentP  
par LaurentP - Aix en Provence - le 22/06/2018
Recommander - Alerter
 on ne peut pas sortir du parking du circuit...  
par romain - ST REMY - le 22/06/2018
Recommander - Alerter
 Inadmissible! Venus de Bretagne avec un Pass 3j à 499€+1place de parking à 45€ je suis resté bloqué 6h dans ma voiture pour faire 8km , je n'ai rien vu des épreuves du matin c'est une honte.quel manque de respect pour les fans de F1 qui ont fait un sacrifice de près de 1200€ pour participer à ce grand retour de la F1 en France ! Merci de vous moquer de nous et de nous prendre pour des vaches à lait  
par Voltige - Loudeac - le 22/06/2018
Recommander - Alerter