chargement en cours

Focus sur la 20ème édition des Elancées avec Anne Renault

Anne Renault, directrice du Festival les Elancées a accepté de répondre à nos questions sur cette 20ème édition qui se prépare. On vous dévoile les coulisses du festival...

Publié par Pauline . le 24/01/2018
Focus sur la 20ème édition des Elancées avec Anne Renault

La 20ème édition du festival des arts et du geste les Élancées va prendre son envol dès le 12 février 2019 sur le territoire de Scènes & Cinés. De belles surprises, une programmation de qualité, des interventions dans les écoles... le festival continue de mettre la lumière sur le cirque contemporainÀ quelques semaines du lancement, Anne Renault, la directrice artistique de Scènes et Cinés, a répondu à nos questions :

Quelles surprises nous attendent pour cette 20ème édition ?

Anne Renault : Cette année c'est la 20ème édition mais l'année prochaine ce sont les 20 ans du festival qui a été créé en 1999. C'est l'ambiguïté de ces deux années !  Comme d'habitude, des compagnies de cirque et de danse vont se croiser, des compagnies régionales, nationales et internationales

À l'occasion la 20 ème édition j'ai demandé à Christine Fricker, une chorégraphe marseillaise qui nous a accompagné assez régulièrement tout au long de ces éditions, de nous créer un spectacle Signatures. On a choisi avec elle une dizaine de spectacles emblématiques de ces dernières années. Avec de la pratique amateur, des enseignants du conservatoire, du lycée, de la maison de la danse s'en sont emparés et vont nous présenter le 24 février au Théâtre de l'Olivier. Ce sera une soirée exceptionnelle et unique en hommage à ce festival !

 

"Bien évidemment, des chapiteaux, des ateliers dans les écoles, on est dans la tradition du festival qui a trouvé son ancrage dans toutes les communes du territoire Istres ouest Provence. On rayonne dans 10 lieux, 6 communes"

De nombreuses compagnies reviennent ...
Anne Renault : Oui, je suis beaucoup dans les fidélités ! Parce que déjà ça permet de suivre les artistes dans leur évolution. Le public aime beaucoup les compagnies québécoises ont un grand succès : que ce soit les 7 doigts, la compagnie Éloise qui revient rien que pour nous et on en est très fier, Josette Baiz...

Avec aussi des choses qui évoluent, car 19 ans c'est presque une génération, Le P'tit Cirk  qui était venu sous chapiteau à Miramas, au début, revient et il y a du coup une transmission puisque ce sont les enfants des créateurs qui reprennent le flambeau. Ils ont créé ce spectacle il y a quelques semaines et travaillent l'héritage mais avec une vision du monde d'aujourd'hui et toute la fougue de la jeunesse.

Clin d'oeil également à la formation professionnelle Coline, puisque Christian UBL a été formé à la première formation il y a presque 20 ans, il sera là avec sa première pièce pour un public familial à Fos-sur-Mer dans Hansel et Gretel.

Autre nouveauté, nous avons 6 créations dans le festival, on va recevoir le collectif Sauf le dimanche, qu'on n'avait pas encore reçu. Ce collectif va créer un spectacle en version maternelle qui s'appelle Ma Maîtresse et ce sont des danseuses qui arrivent dans la classe mettant un petit peu le questionnement et beaucoup de plaisir dans la classe en venant interroger les enfants et les instituteurs sur leurs pratiques. Ils rendent tout cela festif !

"On se retrouve autour du langage universel qui est celui du corps dans ce festival !"

 

Quand on est directrice dans tel festival ? comment fabrique-t-on cette programmation ?
Anne Renault : C'est difficile de donner des critères très objectifs mais déjà il y a des critères de disponibilité des compagnies à cette période-là.  Je cherche à articuler la danse et le cirque. Ça se fait par réseau, les compagnies me proposent des spectacles. Je vais voir beaucoup de choses et je parcours la région, la France... Après il y a le côté technique qui rentre en jeu, nous avons des contraintes suivant le lieu. Il y a enfin des questions de budget à prendre en compte. 

"6 lieux, 5 équipes, des partenaires, des intermittents du spectacle... voici le fonctionnement du festival !"


Cette édition s'inscrit dans le cadre MP2018 Quel Amour, que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?
MP2018 quel amour se déroule de février à août, nous nous allons ouvrir le festival deux jours plus tôt, ce qui est bien aussi car le 14 février il y aura beaucoup d'événements. Toute la programmation peut s'inscrire dans Quel Amour, car tous sont des Amours de spectacle ! Les écoles sont partenaires car les enfants ouvrent MP2018, ce qui est important aussi pour nous. On est dans l'entre-deux Biennales et Quel Amour et on est ravi qu'on puisse avoir un joli éclairage par rapport à cette 20ème édition.

La place du Cique contemporain dans la région semble de plus en plus importante, pensez-vous que cette discipline soit assez représentée ?
La place du cirque contemporain s'élargit mais on regrette la fin du festival Janvier dans les étoiles évidemment. Le Creac ayant repris le flambeau, la connaissance du cirque est en train de s'agrandir. Le cirque est une magnifique expérience c'est un art multiple avec de belles valeurs pour les jeunes. On n'a rien sans effort, il faut travailler tous les jours , la notion de risque est primordiale dans cet art !

C'est très pédagogique, mais c'est une économie très faible. Les compagnies de cirque ont souvent des difficultés à boucler leurs budgets, soyons attentifs et accompagnons les gens qui font un vrai défrichage et prennent souvent la route ! C'est un milieu d'artisanat extraordinaire. C'est une discipline très récente qui a beaucoup évolué et on va être attentif pour soutenir cet art, on sera évidemment là encore pour la 21ème édition des Élancées !

Par Pauline A.