chargement en cours

MP2018, Marseille Provence amoureuse de la culture

Vous avez aimé MP2013 ? Voici sa petite soeur, MP2018. Une nouvelle année sous le signe de la culture avec l'envie de trouver un prolongement à l'année européenne de la culture.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 14/02/2017 - Modifié le 15/02/17 21:35
MP2018, Marseille Provence amoureuse de la culture

Quatre ans après avoir été Capitale Européenne de la Culture, Marseille et les Bouches du Rhône ont bien envie de relancer cette dynamique. Avec plus de 10 millions de visiteurs et de nombreux équipements culturels livrés à cette occasion, la culture s'est imposée comme un vecteur de développement fort du territoire.

"Ne pas en rester là, trouver un prolongement, sans tomber dans la nostalgie". Raymond Vidil, Président de MP2018

Initiée discrètement dès le début 2016, l'année culturelle 2018 a trouvé sa thématique : Quel amour! Durant sept mois, elle déclinera ses déclarations d'amour au public. Elle commencera officiellement le 14 février et durera sept mois.

Les trois enjeux prioritaires de MP2018

- Tous les espaces du territoire des Bouches du Rhône
D'arles à La Ciotat, sans oublier Aix en Provence.
- Toutes les disciplines
C'est un des reproches qui avait été fait à MP2013. 
- Sur une durée prolongée :
Pendant sept mois de février à septembre

Comment va fonctionner MP2018 ?

En 2013, une association avait été créée, c'est elle qui avait la main sur la programmation artistique et la coordination de cette année culturelle. En 2018, on repart sur la même logique. Une association a d'ores et déjà été créée il y a une quinzaine de jour pour organiser cette nouvelle année culturelle.

A la différence de 2013, l'impulsion est donnée par les acteurs économiques du territoire qui ont vite été rejoints par ceux de la culture. Les institutionnels suivent le projet, mais au final, leur implication reste secondaire : Seulement un quart du budget à ce jour là où elles en représentaient les deux tiers en 2013.

Côté dépenses, 60% du budget sera consacré à la création de nouveaux événements. La grande soirée d'ouverture s'annonce exceptionnelle et rafle à elle seule 20% du budget total. Le reste est réparti entre la communication et le fonctionnement de l'association. Cinq salariés devraient être embauchés à cette occasion.

La partie artistique est coordonnée par un commissariat général composé de quinze acteurs de la culture, les plus grands opérateurs culturels du département : les théâtres et grands festivals. Un choix que justifie Gilles Bouckaert, le Directeur de la Scène Nationale des Salins à Martigues : "Des structures comme les nôtres sont capables d'emener les acteurs du territoire". "On va embarque avec nous les associations, les opérateurs qui on envie de s'aventurer sur MP2018" complète Alain Arnaudet, le directeur de la Friche. L'idée est de former des coproductions avec des structures réunies en trio.

Dépôt des projets d'ici le 28 février

A moins d'un an du début de cette nouvelle année culturelle, pas de temps à perdre pour ceux qui veulent participer à l'aventure MP2018. Le dépôt des dossiers doit être effectué avant la fin de ce mois, le programme définitif sera dévoilé à l'automne. D'ores et déjà, 200 acteurs culturels du territoire ont été rencontrés.

Les projets sélectionnés bénéficieront d'un soutien financier de l'association. Par contre, les 15 acteurs culturels structurants se sont eux engagés à ne pas bénéficier de ces fonds pour leurs projets de l'année culturelle. L'association prévoit une centaine d'événements répartis sur le territoire.

 

 photo illustration : archives MP2013