chargement en cours

Raymond Vidil, Président de MP 2018 : ''L'initiative est citoyenne''

L'armateur marseillais est le président de l'association MPCulture en charge de l'organisation et la coordination de cette nouvelle année culturelle.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 14/02/2017
Raymond Vidil, Président de MP 2018 : ''L'initiative est citoyenne''

Pourquoi avoir attendu quatre ans ? On nous avait promis un prolongement de l'année européenne de la culture dès la fin 2013.

C'est une réflexion personnelle, mais je pense que pendant ces quatre ans, il y a eu beaucoup d'échéances électorales : élections municipales, régionales, départementales qui ont joué un effet de déconcentration, de diversion. Difficile pour eux de porter un engagement.

La deuxième raison, me semble t-il, c'est que dans l'héritage, il y a presque une commande obligatoire de garder toutes les disciplines, tout le territoire et une très longue saison. Donc c'est une réelle complexité. Pour traduire un événement de même ampleur, il fallait un temps de maturité, de rencontre de ces acteurs culturels. On a une chance extraordinaire de les avoir, on a quinze acteurs culturels de rayonnement international.

Ce projet est avant tout porté par le monde culturel et économique, les institutionnels viennent dans un second temps. C'est un choix ? Est-ce que leur implication ne pourrait pas être plus forte ?

Il le font en fait. Ils supportent à moitié le budget financier, mais vont y contribuer beaucoup par la mise à disposition de l'espace public qui demande des moyens et des dépenses en terme de sécurité, de propreté... Ils sont vraiment au rendez-vous.

"C'est tout à leur honneur de venir en soutien à un projet dont l'initiative est citoyenne. C'est ça qui fait la rareté et le côté inimitable de ce projet."

L'association MPCulture vient d'être créée. Où en est le projet aujourd'hui, à un an pile de son lancement ? 

On a énormément avancé. Les quinze acteurs culturels ont tous défini l'événement culturel dans leur programmation 2018. Nous avons déjà quinze événements programmés sur le thème de l'amour en 2018, une dizaine de résidence d'artistes, une très grande exposition au J1 avec des artistes de renommée internationale. Une centaine d'événements culturels vont être créés à cette occasion.

Quelle pérennité pour cet événement. L'idée serait qu'il revienne de manière récurrente ?

Nous avons déjà Manifesta en 2020 qui est porté également par la Ville de Marseille. C'est de l'art contemporain, mais à mon avis ce ne sera pas que ça. Je pense que le curateur va venir et ils vont s'inspirer encore davantage de cet esprit multi-disciplinaire de 2018.

"Il faut réussir 2018. Cette alchimie qui fait qu'il y a une complicité entre les acteurs culturels, c'est elle qui est la graine et qui fait que cela se développe. C'est ça qu'il faut entretenir."