chargement en cours

Fort de Bouc

Château

Je veux y aller !
Connectez-vous pour voir vos amis qui veulent y aller.

Chemin De la Jetée, 13500 Martigues
samedi
12H
28°
dimanche
15H
26°
lundi
15H
26°

Les Visites du Fort de Bouc Après 15 ans de travaux, le Fort est ouvert au public. Témoin remarquable de l'art des premiers ingénieurs militaires des 17e et 18e siècles. A travers des scénettes, remontez le temps à la découverte des principaux moments de l'histoire de Martigues et du Fort de Bouc. Il est connu sous diverses appellations comme la Caserne Suffren* de Bouc ou Fort Vauban.
Au XIIème siècle, il s'agit d'une simple tour carrée en pierres apparentes veillant sur l'abri naturel de Bouc et de Martigues. En 1536, Charles-Quint envahit la Provence et charge l'Amiral génois, le célèbre Andrea Doria, d'enlever l'îlot et le Fort de Bouc. La citadelle, défendue par les Martégaux, résiste héroïquement et reste invaincue. Doria doit abandonner le siège. (Le fort est rattaché à la terre avec le comblement du canal de Canevielle). Au XVIIème siècle, le Fort de Bouc sert de Prison d'Etat, Richelieu fait enfermer de nombreux prisonniers politiques en son sein, dont Laurent de Coriolis, Président du Parlement d'Aix, coupable de s'être rangé aux côtés de Gaston d'Orléans, et qui finit ses jours dans cette prison d'État en 1644, le prince polonais Jean Casimir pour intrigues contre la France... En 1664, Louis XIV demande à Vauban de restaurer la Tour et le Fort de Bouc et de les flanquer de puissants remparts encore intacts aujourd'hui. Un Commandant, un Capitaine, 5 Lieutenants, un médecin et 55 hommes en assurent la défense ainsi que le bon fonctionnement du signal lumineux affecté à la Tour. La citadelle est désormais une fortification bastionnée, dotée d'un système de défense caractéristique qui supprime les angles morts et les secteurs sans feu. Daté du 9 septembre 1792 , un rapport de l'artillerie du Fort fait état de :"douze canons trouvés en très bon état de marche, deux mortiers et une grande quantité de boulets, de bombes, pics, pioches, haches, pelles, cartouches, grenades ". Napoléon devait apprécier à son tour la position en face de laquelle il fit édifier, en 1812, la jetée qui réduisit la largeur de la passe et rendit le port plus sûr encore. Lors de l'Occupation (1942-1944) les soldats Allemands ne manquent pas de s'y installer à la débâcle, ils tentent de l'anéantir, sans succès ! La maçonnerie du Fort est solide...
De nos jours, la Tour de Bouc qui domine le Fort, a repris son rôle bienfaisant de guide lumineux, et continue, avec des moyens plus modernes, la mission pacifique des " farots " du XIVème siècle. La tour de la citadelle est aujourd'hui surmontée d'une tourelle cylindrique avec un phare haut de trente-deux mètres, électrifié depuis 1936, et perpétue ainsi la mission des anciens farots moyenâgeux. 

dernière mise à jour: 11/06/2013
Carte interactive
Mon avis
déposer mon avis
Mon commentaire sur cet endroit
Anti-spam
Mon pseudo :
Poster mon avis