chargement en cours

Gérard Drouillet - Entre chien et loup

Publié par Sylvie B le 25/02/2022
Gérard Drouillet - Entre chien et loup

Toute nouvelle exposition consacrée à Gérard Drouillet à découvrir au Musée Estrine, du 12 mars au 10 juillet.

Le musée Estrine est très heureux de consacrer cette nouvelle exposition à Gérard Drouillet après l’hommage que nous lui avions rendu voici 10 ans. Le retrouver dans les salles du musée, c’est un peu célébrer le retour du fils prodigue tant sa personnalité et son œuvre sont intimement liées à notre histoire et à celle des Alpilles. Gérard Drouillet était chez lui au musée Estrine, il en parlait sur le ton de la plaisanterie comme de sa maison de retraite, se disant rassuré de savoir où iraient ses œuvres. Il en avait toujours défendu l’existence et la vocation rappelant l’absolue nécessité de « cette maison de peintres » pour témoigner de la vie artistique contemporaine.

C’est avec lui et sous l’impulsion de Philippe Latourelle que se sont dessinés les contours de la collection qu’il a généreusement contribuée à enrichir. C’est encore lui, l’artiste qui a le plus exposé aux cimaises de l’Hôtel Estrine (1990, 2007 et 2012). Et comme l’amitié était un moteur dans sa vie, il serait heureux de savoir que c’est Christophe Mélard qui a imaginé cette quatrième exposition.

Né à Marseille en 1946, Gérard Drouillet se dirige d’abord vers la peinture dans l’atelier de Vincent Bioulès à l’École des beaux-arts d’Aix-en-Provence puis se forme à la gravure dans celui de Germaine Pratseval et à la céramique avec Mlle de Terris. Après huit années passées en Alsace, il revient dans les Alpilles au début des années 1980 pour y poursuivre son travail pictural, avant de se tourner vers la céramique à partir des années 2000, d’abord dans l’atelier des Buffile puis dans celui de Guy Bareff. La peinture et surtout le dessin ont toujours occupé une place essentielle dans sa production.

C’est pourquoi, pour ce nouvel opus, nous avons souhaité nous concentrer sur la période 1980-1995, fondamentale dans la structuration de son langage plastique. Mais, pour en saisir toute la densité, il fallait le mettre en présence d’œuvres d’autres artistes aux pratiques comparables. Ainsi de Chabaud à Combas, en passant par Buffet, Brauner, Chaissac et d’autres, une dizaine de peintres viennent révéler les liens qui l’unissent aux grandes écritures picturales du XXe siècle.

Et si Gérard Drouillet était à la fois chien et loup, apparaissant et disparaissant au gré de ses envies, son œuvre, elle, mérite une absolue visibilité pour trouver toute sa place dans l’histoire de l’art, bien au-delà d’une Méditerranée qu’elle incarne passionnément.

Élisa Farran
Directrice et conservatrice du musée Estrine

+ d'infos : musee-estrine.fr

agenda
Du 12 mars au 10 juillet 2022
Terminé
14h >
Tarif
7€
Je veux y aller !
Évènement terminé
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.