chargement en cours
publicite

Des gabians à l'origine de la fermeture de la plage du Frioul

C'est un coupable assez inattendu qui explique les mauvaises analyses de l'eau de la calanque St Estève sur l'archipel du Frioul: Les déjections des gabians en sont probablement la cause.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 15/07/2021
Des gabians à l'origine de la fermeture de la plage du Frioul

Habituellement, la plage de Saint Estève sur l'archipel du Frioul est la plus propre du littoral marseillais. Loin de toute habitation et des conduites d'égout et des réseaux pluviaux, elle a très peu de risque d'être polluée par les rejets humains. 

Pourtant, les analyses de l'ARS réalisées ce lundi et publiées ce jeudi 15 juillet montrent un taux d'Entérocoques intestinaux à 529, soit au dessus de la limite acceptable fixée à 370.

Et le coupable désigné par les services de la ville est surprenant: il s'agirait probablement des gabians.

Une conséquence indirecte de la surfréquentation humaine

Très nombreux sur l'archipel, ils sont probablement venu manger les restes des repas laissés par les nombreux visiteurs présents dans la calanque ce dimanche. "C'est une conséquence de la surfréquentation, les déchets des humains ont entraîné davantage de déjections des gabians" explique Hervé Menchon, l'élu en charge du littoral à la Ville de Marseille.

La présence humaine n'entraîne pas forcément de pollution immédiate, mais crée un nouvel écosystème qui développe la présence de rats et de gabians, avec de nouvelles conséquences sanitaires pour la santé de l'homme.

Certes, le coupable n'est pas identifié à 100%. Il se pourrait aussi que la cause de ces taux élevés d'entérocoques provienne d'humains présents sur la plage ou d'un rejet d'un bateau au mouillage, mais le volatile reste le principal suspect.

Le coupable bientôt identifié par ADN?

En théorie, la ville pourrait pousser les investigations en faisant des analyses ADN sur ces prélèvements pour déterminer l'espèce, humaine ou animale, devant être condamnée. "C'est parfaitement possible", précise Hervé Menchon, ne serait-ce que pour comprendre la cause de la pollution.

En Italie, une commune a mis en place ce système permettant de retrouver les animaux à partir de leurs déjections sur la voie publique. Grâce aux fichiers ADN, on pourrait même retrouver l'auteur, si c'est un humain et s'il est dans les fichiers de la police. "Mais je ne le souhaite certainement pas !" rassure l'élu.

La plage rouverte très prochainement

La ville a diligenté une équipe pour réaliser de nouvelles analyses de l'eau. Si la culpabilité des gabians est bien avérée, il y a probablement eu beaucoup de malchance dans ce prélèvement de l'eau lundi.

Et puis avec le brassage du mistral ces derniers jours, la ville est très confiante pour une réouverture rapide à la baignade.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.