chargement en cours

Fermeture des bars à 23h: la grogne des petites communes

La fermeture des bars, restaurants et commerces alimentaires concerne tout le département des Bouches du Rhône sans distinction. Plusieurs petites communes ne comprennent pas pourquoi il n'y a pas eu plus de discernement de la part de la Préfecture.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 28/08/2020
Fermeture à 23h: la grogne des petites communes

Alors que l'épidemie de civid19 flambe à Marseille, plusieurs communes des Bouches du Rhône n'ont pas l'impression d'être au même stade de propagation, et pourtant l'arrêté préfectoral les concerne puisqu'il touche tout le département. Dans les petites villes et villages, la fermeture des bars et restaurants à 23h suscite une réelle incompréhension.

Lors de sa conférence de presse ce jeudi avec la maire de Marseille et le Professeur Raoult, Martine Vassal, la Présidente du Département avait déjà fait part de son mécontentement. "Le gouvernement décide sans concertation. Paris voulait fermer les bars à 20h, mais à cette heure, on va déplacer le problème. Quand on prend une mesure, pour qu'elle soit acceptée, il faut qu'elle soit comprise." Hors selon elle, cette mesure de fermeture anticipée n'est pas adaptée à tout le territoire des Bouches du Rhône. En compagnie de Renaud Muselier, le Président de la Région, et de Michèle Rubirola, la maire de Marseille, ils souhaitaient une mesure qui permette aux bars et restaurants d'acceuillir leurs derniers clients à 23h pour une fermeture à minuit. Finalemen, après négociation, le Préfet a décidé d'appliquer la fermeture des commerces, et donc de tout service, dès 23 heures et pour tout le département.

Car pour le port du masque, la préfecture, en concertation avec les maires, avait décidé de faire du cas par cas. Les grandes villes du département et les plus touristiques sont concernées par l'obligation du masque en extérieur, mais rien pour les plus petites communes.

"On plaide pour avoir des mesures adaptées à nos territoires, avec plus de souplesse par rapport aux réalités territoriales." Jean-Pierre Boeuf, directeur général de l'Office du Tourisme d'Arles.

Arles est bien conscient que lors de la féria, il y aura davantage de monde en ville, et donc, qu'il faudra certainement adapter les règles à cette période. Mais, clairement, à Salins de Giraud (commune d'Arles), la fermeture à 23 heures ne se justifie pas selon Jean-Pierre Boeuf qui souligne aussi, qu'il suffit de faire quelques centaines de mètre pour se trouver Gard, hors zone rouge et sans aucune limitation.

A Saint Rémy de Provence, le discours est le même : "Marseille tire vers le bas la totalité du département, il faut différencier les horaires en fonction de la réalité du terrain, même en zone rouge." explique Yves Faverjon, le premier adjoint de Saint Rémy de Provence.