chargement en cours

La Chartreuse de la Verne, une balade entre forêt et patrimoine

Perdue au milieu du massif des Maures, la Chartreuse de la Verne nous offre une balade surprenante entre histoire et forêts mystérieuses.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 03/06/2020
La Chartreuse de la Verne, une balade entre forêt et patrimoine

La Chartreuse de la Verne est un ensemble religieux surprenant à de multiples égards. De par sa position, complètement perdue en pleine forêt, son imposante architecture ou encore l’esprit qui se dégage de cette forêt dense du massif des Maures.

 

 

Une interminable route

La première expérience de la Chartreuse de la Verne, c’est son accès. Venant du Golfe de Saint Tropez ou de Collobrière, on emprunte la D14 puis la D214, deux petites routes tracées en plein massif. La présence de l’homme s’y fait discrète. On peut y rouler des kilomètres sans y croiser personne, une sensation rare dans le sud du Var densément peuplé.

La nature du massif des Maures est réputée pour ses châtaigniers. On en croise beaucoup sur ces petites routes. Ils offrent une fraîcheur agréable et aussi une ambiance particulière, d’un sous-bois bien éloigné des pinèdes et autres garrigues provençales. Chênes verts, eucalyptus, pins… En fonction des versants, de l’exposition ou même de la nature des sols, la végétation est finalement très variée.

 

 

A noter la présence de nombreux parkings au départ de la D214 et tout au long de cette dernière, jusqu’au grand parking final, situé à environ 600m de la Chartreuse.

Attention, l’accès à la D214, pour les voitures comme les piétons, peut être interdit en été lors des journées classées rouge pour le risque incendie.

Accès Massif Maures

 

Le Monastère Notre Dame de Clémence de la Verne

L’ensemble architectural est particulièrement impressionnant. L’origine précise des premières constructions semble inconnue. Mais la chartreuse telle qu’on la connaît fut fondée dès 1170 par les évêques de Toulon et Fréjus sur le site d’un ancien prieuré abandonné.

Durant toute son histoire, la chartreuse fut régulièrement détruite et incendiée, maures, guerres de religion, armée du Duc de Savoie, seigneurs régionaux… Malgré son imposante stature, elle est restée convoitée et a beaucoup souffert au fil du temps.

Abandonnée après la révolution, il faudra attendre finalement 1921 pour qu’elle soit classée et dès 1968 avec d’importants travaux de restauration entrepris par des bénévoles. Ces travaux dureront jusqu’en 1982, date à laquelle, la chartreuse retrouvera une activité religieuse avec l’installation des moniales de la famille monastique de Bethléem, de l'Assomption de la Vierge et de Saint Bruno.

 

 

Informations pratiques

La Chartreuse se visite grâce à l'association qui s'occupe de sa restauration.

Du 1er septembre au 31 mai: de 11h à 17h
Du 1er juin au 31 août:  de 11h à 18h

Fermé le mois de janvier, les fêtes religieuses suivantes: Noël, Paques, Ascension, Pentecôte, 15 août et 1er novembre.

Accès interdit les jours de risque incendie 'rouge'

La chartreuse étant un lieu de prière, il est prié de venir avec une tenue correcte, les animaux ne sont pas admis à l'intérieur. Il y est interdit de fumer.

Tarifs:

adultes: 6€

Jeunes 12-18ans: 3€

Groupe: 5€

gratuit pour les moins de 12 ans.