chargement en cours
publicite

Le plateau de Siou Blanc, du vert à perte de vue

Entre Signes et Sollès Toucas, le plateau de Siou Blanc est une immense zone de balade au coeur d'une garrigue provençale et de forêts préservées. Un terrain de jeu idéal pour s'évader entre amis, en famille ou pour y pratiquer une activité sportive.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 27/05/2020 - Modifié le 25/05/20 18:19
La massif de Siou Blanc, du vert à perte de vue
Accès Massif Sainte Baume

Le massif s’étend sur 15km de long et 10 de large, autant que les balades y sont nombreuses comme les points de départ : Le Beausset ou le Revest-les-Eaux au Sud, le circuit Paul Ricard et Signes à l’Ouest, Ménounes-lès- Montrieux au nord ou Solliès-Toucas à l’est.

 

Une balade en famille ou pour les sportifs

Comme son nom l’indique, Siou Blanc est un plateau. Pas parfaitement plat certes, mais idéal pour pratiquer des activités de balades à pied ou VTT en famille. Le massif est dense, ce qui lui permet de disposer d’une belle ombre.

Chacun trouvera donc son bonheur: profiter d’une belle herbe verte au printemps pour un pique-nique champêtre entre amis, jouer dans la clairière de l’abri de Siou Blanc en famille, parcourir les nombreux sentiers et chemins forestiers pour une activité sportive. La balade peut être aussi gourmande: le thym est omniprésent et l'endroit regorge de champignons à l'automne.

En arrivant de Signes, on peut aussi faire une virée pour admirer l’éléphant de pierre. Un rocher qui imite plutôt bien l’animal, avec ses pattes, sa tête et bien sûr sont impressionnante trompe. Tout au long de la balade dans le massif, la curiosité et l’esprit d’imagination vous permettra aussi de découvrir toute une ménagerie d’animaux dans la roche tourmentée du massif.

 

Un paradis pour les spéléologues

De par sa géographie de plateau et sa roche calcaire très soluble, l’eau s’engouffre sous le plateau créant une multitude d’avens et de grottes dans ce massif. Il est fréquent, lors des balades sur le plateau de croiser des petits espaces protégés par une petite bordure en fer : elles matérialisent l’entrée d’un aven et évitent qu’ils deviennent un piège pour les promeneurs ou les animaux.

Il y en aurait plus de mille dans le massif. Un bon nombre d’entre eux ont été cartographiés et explorés par les différents clubs du Comité Départemental de Spéléologie du Var.

La plupart de ces gouffres nécessitent des équipements et une réelle expérience de spéléologie pour y pénétrer, mais quelques un ne sont profonds que de quelques mètres, souvent utilisés comme des abris. Ils permettent aux novices des explorations rapides et sans danger.

Au frais, mais sans eau

Du coup, avec cette morphologie, l’eau pénètre directement sous terre sans réellement ruisseler. Le plateau de Siou Blanc devient donc très aride en été.

Sur sa partie centrale, point de sources ni de ruisseaux. L’homme y a creusé des puits ou aménagé des étangs. Siou Blanc n’est certainement pas une balade où vous pourrez piquer une tête ou pique-niquer au bord de l’eau. Malgré tout, la végétation y est dense, les rochers y sont imposants et la forêt reste humide. On peut donc y trouver des coins de fraîcheur.

Pour retrouver des rivières, il faut sortir du plateau. Toute cette eau accumulée ressort au nord à Signes et à Méounes avec les sources et nombreux affluents du Gapeau, au sud, c'est du côté du Revest-des-Eaux ou du Destel.

Informations pratiques pour accéder à Siou Blanc

Le chemin idéal pour y pénétrer est d’emprunter le ‘Chemin de Siou Blanc’ V40 qui le traverse de part en part sur environ 25km, mais attention, il est fermé en été en raison du risque incendie (du 21 juin au 20 septembre).

A l’ouest, on bifurque sur un chemin qui monte sur la droite depuis la D2 en provenant du circuit du Castellet. Le carrefour est situé au bout de la longue ligne droite, un kilomètre avant Signes.

A l’est, on y accède en traversant une partie du village de Solliès-Toucas via la D554. En venant de Toulon, il faut bifurquer à gauche, Avenue Thyde Monnier, juste avant le petit centre commercial avec une pharmacie et une Caisse d’Epargne. Il faut ensuite aller au fond du vallon en empruntant la Route de Valaury. La route forestière de Siou Blanc y est correctement indiquée.

Une fois sur la route forestière, d’une côté comme de l’autre, des parkings et aires de pique-nique sont aménagés.

Le plus familial, est bien l’abri de Siou Blanc, l’embranchement vers le nord est situé au milieu du massif, dans une grande ligne droite. Difficile de le rater, c’est probablement le seul embranchement avec une autre route goudronnée. Au bout de 400m, vous arrivez sur la clairière avec la prairie et l’ancienne bergerie. Ce lieu connu une activité intense lors de la seconde guerre mondiale car il servit de point de ralliement de 400 maquisards des forces résistantes de l’Ouest varois le 6 juin 1944 au prix d’intenses combats.

Siou Blanc est un moment de déconnection: Pas (encore) de réseau GSM sur le plateau, si ce n'est sur de rares sommets.