chargement en cours

Claude Camous raconte « Il faut tuer le duc de Guise ! »

Le 12/12/2019 - Marseille - Hôtel de Région - prévisions 7 °
Publié par claude camous le 10/08/2019 - Modifié le 15/10/19 17:11
Claude Camous raconte 1515 : Marignan - « Et François devînt César »

L?assassinat du duc dans la chambre du roi, au château de Blois, le 23 décembre 1588, un assassinat dont les conséquences seront désastreuses pour notre pays, Claude Camous nous le raconte avec simplicité, vérité et humour,

 Lundi 09 Décembre 2019 à 17 H.

1588 : « Il faut tuer le duc de Guise ! »

Hôtel de Région 27 Place Jules Guesde (Porte d’Aix) – 13002

Entrée Libre et gratuite

Cycle Claude Camous raconte 2019 – 2020

 

Présenté et préparé avec le concours de Pierre-Marie Jonquière - 06 83 77 81 63.

 

Il voulait être calife à la place du calife, ou plutôt - car nous sommes en France, en lan de grâce 1580 - il voulait être roi à la place du roi !

Cétait un seigneur puissant et redouté au temps des sanglantes guerres de religion, et il était à la tête de La Sainte Ligue, parti formé par les catholiques les plus fanatiques.

Très populaire, celui que lon appelait « le roi de Paris » était aussi  fort ambitieux, supérieurement intelligent et très déterminé.

Le roi Henri III et sa mère Catherine de Médicis envisagèrent dabord de le faire arrêter et emprisonner, mais lhomme était trop dangereux et capable de tout, même du fond dun cachot. Alors, comme une évidence, on commença à murmurer dans lentourage du roi ce quavait ardemment suggéré le maréchal dAumont : « Il faut tuer le duc de Guise ! »

De la parole à lacte, il ny avait quun pas à franchir, et il le fût rapidement.

Lassassinat du duc dans la chambre du roi, au château de Blois, le 23 décembre 1588, un assassinat dont les conséquences seront désastreuses pour notre pays, Claude Camous nous le raconte avec simplicité, vérité et humour, et il nous dévoile aussi la face cachée de ce petit monde raffinée qui virevoltait autour du roi et de ses mignons parfumés et enrubannés, car force est de constater quintrigues, complots, haines et calomnies peuplaient, nous dit-il, le quotidien de ceux qui nous gouvernaient alors.

Mais, en définitive, ce petit monde-là était-il si différent du notre ?