chargement en cours

Marseille: La baignade interdite sur une plage à cause de raies dangereuses

Le drapeau rouge a été hissé ce jeudi sur la plage de la Pointe Rouge car des raies pastenagues violettes ont été aperçues à proximité du rivage.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 16/08/2018
La baignade est interdite sur la plage de la Pointe rouge à cause de raies dangereuses

C'est la mauvaise surprise de cet été: des raies pastenagues violettes sont particulièrement présentes sur le littoral des Bouches du Rhône, du Var et en Corse. Il faut faire attention, car leurs piqûres sont très venimeuses. 

"Depuis le début du mois, plusieurs signalements de raies pastenagues violettes, de 80 à 90 cm d’envergure, ont recensé une trentaine de spécimens sur le littoral en région PACA et notamment sur les rivages dans le Var. C’est une situation rare liée aux fortes chaleurs où l’eau de mer peut atteindre 28°C en bord de mer puisqu’elles évoluent normalement au large." souligne la Préfecture du Var dans un communiqué.

Ce jeudi 16 août, le drapeau rouge avait été hissé sur la plage de la Pointe Rouge en raison de la présence de raies à proximité du rivage de la plage.

Ce weekend, la situation est redevenue à la normale. La baignade est autorisée et le drapeau vert flotte sur la plage de la Pointe Rouge.

Un baigneur déjà touché à Antibes

Leur présence a été confirmée dans de nombreuses communes de la région: Bandol, La Seyne, Antibes...

Nos confrères de Var Matin ont relayé un premier cas de piqûre à Antibes.

Cette espèce n'est pas naturellement agressive envers l'homme. Elle peut piquer si elle se sent en danger ou si un baigneur la touche.

"Cette espèce est dotée de 1 à 3 dards venimeux défensifs sur la queue. Ces raies « pteroplatytrygon » de leur nom scientifique, peuvent charger et piquer si elles se sentent en danger et diffuser alors un venin : à ce jour, aucune piqûre n’a été recensée dans le Var." souligne la Préfecture du Var.

Une piqûre très dangereuse

"Si la piqûre n’est pas mortelle chez l’adulte en bonne santé mais elle nécessite une hospitalisation d’urgence (SAMU) y compris pour retirer le dard. Elle peut provoquer des troubles neurologiques graves et la piqûre peut être encore plus préoccupante chez des sujets fragiles : enfants, femmes enceintes, personnes âgées ou présentant des problèmes de santé (cardiaques)."

En cas d'accident, il est recommandé d'alerte immédiatement les secours et de ne pas retirer le dard s'il est toujours présent. On peut essayer de chauffer la zone touchée. En effet, la chaleur a tendance à inhiber l'effet du venin.