chargement en cours
publicite

Connaissez-vous l'histoire de la Bonne Mère ?

Elle est dans le coeur de tous les marseillais. On dit à Marseille que la Bonne Mère veille sur la ville et ses habitants. Mais connaissez-vous son histoire ?

Publié par Redac . le 29/09/2016
Connaissez-vous l'histoire de la Bonne Mère ?

Si on devait établir une liste des lieux à visiter absolument à Marseille, la Bonne Mère, Notre Dame de la Garde figurerait dans le top 3. Il faut dire qu'outre l'affection que lui portent les marseillais, la basilique est un bel ouvrage architectural et offre une vue imprenable sur tout Marseille. Mais connaissez-vous l'histoire de la Bonne Mère ? Nous vous proposons un récapitulatif non exhaustif des dates clés du lieu historique préféré des marseillais.

L'Histoire de Notre Dame débute en 1214. A ce moment la Bonne Mère n'est qu'une petite chapelle nichée sur une colline. C'est un prêtre de Marseille qui a décidé de faire édifier un sanctuaire dédié à la Vierge Marie sur la colline dite La Garde.

Au XVIème siècle, François Ier tout juste victorieux de la bataille de Marignan se rend à Marseille et remarque que la Ville manque de défenses. La Ville était effectivement équipée d'une enceinte modeste mais n'avait pas de forts. En 1524 Charles-Quint, empereur du Saint-Empire romain germanique tente de s'emparer du Midi. Un échec qui sera suivi de la décision de faire construire à Marseille deux forts : l’un dans l’île d’If, l’autre sur colline de la Garde. La Chapelle devait alors fermer au public, les chapelles de forts étant réservées aux soldats de la garnison, mais il fut décider qu'en temps de paix, les fidèles seraient autorisés à prier sur la colline de la Garde. Un cas unique, qui témoigne déjà de l'importance du lieu.

Puis l'heure de la Révolution est arrivée, les membres de la famille des Bourbon sont enfermés 6 mois dans Notre Dame de la Garde. Le culte reprend en 1807, bien entendu la population de la ville avait bien grandi et la petite chapelle était depuis longtemps bien étroite. En 1851 les Administrateurs de Notre Dame demandent au Minitre de la Guerre l'autorisation de détruire la chapelle pour construire un sanctuaire surmonté d'un clocher.  L'accord est donné en 1852, et parmi les projets architecturaux proposés c'est celui du jeune Espérandieu qui est choisi. Notre Dame de la Garde est née, sa construction s'achève par la pose, en 1897, des lourdes portes de bronze.

>Pour lire toute l'histoire de Notre Dame de la Garde

On en parle sur Frequence-sud.fr