chargement en cours
publicite

Même confinés, il va falloir continuer à payer le stationnement à Marseille

Contrairement au premier confinement, la nouvelle municipalité de Marseille refuse de rendre le stationnement en surface gratuit. Seuls les résidents équipés d'une vignette bénéficient d'une gratuité. Une mesure en contradiction avec les recommandations sanitaires.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 02/11/2020
Même confiné, il va falloir continuer à payer le stationnement à Marseille

Alors que de nombreuses municipalités rendent gratuit pendant le confinement, la Ville de Marseille préfère maintenir le stationnement payant, au risque de se retrouver en porte-à-faux vis-à-vis de sa politique de prévention contre le coronavirus.

Car si de nombreuses communes rendent le stationnement gratuit durant le confinement, c’est pour plusieurs raisons.

En plein confinement, le premier objectif est bien évidemment d’inciter la population à rester chez-elle, et donc de ne pas lui faire payer le stationnement pendant le confinement. A Marseille c’est la politique inverse qui est assumée par la nouvelle municipalité : Interrogé par La Provence, Yannick Ohanessian, l’élu en charge du dossier souhaite « éviter cet effet pervers avec des personnes en télétravail qui laissent stationner leur voiture et d'autres, tels les résidents justement, qui ne peuvent plus se garer »

La gratuité pour moins de 5% des automobilistes marseillais

Certes une gratuité a été proposée aux résidents qui disposent d’une vignette, mais cela ne concerne que moins de 5% des Marseillais. Avec seulement 15.900 abonnés résidents sur plus de 330.000 voitures en circulation à Marseille (chiffres INSEE 2017), très peu de Marseillais pourront bénéficier au final de cette gratuité.

Et c’est sans compter les voitures des 200.000 métropolitains qui se rendent chaque jour à Marseille (avant le confinement) pour travailler, se soigner ou des formalités administratives.

Désactiver les horodateurs : un geste économique mais aussi sanitaire

L’autre enjeux pour les communes qui rendent le stationnement gratuit, c’est d’encourager la population à venir en centre ville pour effectuer ses achats de première nécessité plutôt que vers les grandes surfaces situées en périphérie.

Enfin, contrairement à certaines villes, les horodateurs de la Ville de Marseille nécessitent de toucher l’écran pour y rentrer sa plaque d’immatriculation. Des centaines de personnes touchent ainsi chaque jour le même écran. A moins d’utiliser du gel hydroalcoolique à chaque fois, la question du risque d’attraper le virus en payant son stationnement est clairement posée. En pleine période de pandémie, quand tout le monde cherche de la distanciation sociale, c’est une occasion ratée de limiter les contacts.

 

On en parle sur Frequence-sud.fr