chargement en cours

Adieu Ferdinand !

Publié par Sylvie B le 23/07/2018
Adieu Ferdinand !

Deux spectacles, les deux derniers épisodes de la grande saga Caubère commencée au début des années 80. L'avant-dernier (Namur 1) en salle Jacques Audiberti puis le tout dernier (Namur 2) en salle Pierre Vaneck.

 Après Clémence (La Baleine Le Camp naturiste), premier volet de sa trilogie consacrée à la « fin » de Ferdinand son double scénique, Philippe Caubère poursuit la tournée des adieux avec deux soirées intitulées Le Casino de Namur. On retrouve l’ami Bruno, pilier du Roman d’un acteur, et Ferdinand, en plein marasme et hiver belges.

Dans la première partie du spectacle, on passe une journée hallucinante chez « les Pétrieux », gros cultivateurs de betteraves, parents de Jean-Marie, ami comédien de nos héros. A voir le comportement de cette famille dysfonctionnelle, abusive et castratrice où les insultes pleuvent aussi sûrement que les coups, on comprend que Jean-Marie revient de loin et que le théâtre est sa seule issue de secours...

Puis ils se rendent au casino où les entraîne, dans l’ombre de Dostoïevski, la passion pour le jeu de la famille Pétrieux, où davantage que leur passion ces gens-là auront à coeur de transmettre leurs vices aux jeunes gens… Ces nouveaux pans de l’histoire de Ferdinand composent un divertissement grinçant et drolatique aux allures de bouquet final. 

+ d'infos : anthea-antibes.fr