chargement en cours

Interview : Juan Carmona présentera l'intégralité de Sinfonia Flamenca à Aubagne

Juan Carmona présentera Sinfonia Flamenca accompagné de l'Orchestre Régional Avignon-Provence aux Nuits Flamencas à Aubagne le 7 juillet. Il nous en dit plus sur ce qui nous attend !

Publié par Pauline . le 12/06/2018 - Modifié le 06/06/18 15:31
Juan Carmona, l'interview

Sinfonia Flamenca regroupe la guitare andalouse de Juan Carmona et la musique classique. Un projet audacieux porté par le talentueux guitariste qui est aussi le directeur artistique du festival les Nuits Flamencas à Aubagne Juan Carmona. Avant de présenter l'intégralité de Sinfonia Flamenca à Aubagne, Juan Carmona nous en dit plus sur ce projet.

"A Aubagne je vais jouer pour la première fois le quatrième mouvement, c'est-à-dire le spectacle dans son intégralité avec l'orchestre symphonique d'Avignon."

Sinfonia Flamenca est né en 2006, pourquoi joué ce spectacle maintenant ?

Juan Carmona : Je n'ai jamais joué l'intégralité, c'est une première mondiale ! Au départ la tradition flamenca est une tradition orale, qui  ne s'apprend jamais au conservatoire ! Moi j'ai toujours rêvé de jouer avec un orchestre symphonique, mais pour qu'un orchestre joue, il faut une partition ! J'ai eu la chance lors de mes voyages à travers le monde de rencontrer le chef d'orchestre de la garde royale du Maroc qui s'est proposé d'écrire ma musique. J'ai eu l'opportunité d'écrire le premier mouvement de la Sinfonia Flamenca et de le jouer avec l'orchestre Allemand. Le projet plaît de plus en plus, à tel point qu'on me le demande aux 4 coins du globe ! Au fur et à mesure, je me suis aperçu que cette oeuvre pouvait être complétée et j'ai créé les 2 et 3ème mouvements. A Aubagne je vais jouer pour la première fois le quatrième mouvement, c'est-à-dire le spectacle dans son intégralité avec l'orchestre symphonique d'Avignon.

Comment avez-vous travaillé avec l'Orchestre d'Avignon ?

Juan Carmona : C'était une de mes inquiétudes, car je fonctionne beaucoup en improvisation. Donc ce qui s'est passé c'est que j'ai envoyé les partitions à l'Orchestre qui a répété de son côté. Ensuite on se retrouve en répétition et on met au point tous ces codes particuliers qu'à le flamenco. Je suis accompagné de ma formation flamenca habituelle (chant, danse, guitare, percussions). A des moments il y a des improvisations, c'est ce que je dois mettre point avec l'orchestre. Les musiciens sont très contents de faire ce travail qui va à l'inverse de ce que l'ont leur a appris. Il y a un côté spontané que les musiciens adorent !

Ce spectacle, vous allez le jouer avec différents orchestres ?

Juan Carmona : Oui dans chaque pays je joue avec un orchestre symphonique différent ! La partition est écrite mais l'improvisation est différente à chaque fois. Les artistes sont différents, les danseurs invités aussi... Pour Aubagne c'est le danseur José Maya qui sera présent !

Pouvez-vous nous parler du danseur invité José Maya ?

Juan Carmona : Il y a deux écoles de danse dans le flamenco : ceux qui viennent de l'école flamenca Andalouse et d'autres qui viennent d'une culture gitane portée sur les percussions, l'énergie. José Maya fait partie de cette culture-là, très énergique et très gitane, portée sur le rythme. C'est un virtuose.

Vous avez déjà mêlé le flamenco avec d'autres styles musicaux comme le jazz et maintenant la musique classique ?

Juan Carmona : Oui je viens d'une famille où le flamenco était très présent mais j'ai grandi à côté de Marseille et j'ai pu découvrir tous styles de musique et écouter des musiciens de tous horizons. Je n'ai pas été insensible, à tel point que très tôt j'ai tourné avec des grands musiciens jazz, brésilien, avec Claude Lechouche et Vladimir Cosma sur des musiques de films, je travaille actuellement avec Catherine Lara sur un projet sur Léo férré. J'ai une grande ouverture d'esprit tout en étant profondément flamenco ! 

Pour en revenir à Aubagne, combien serez-vous sur scène ?

Juan Carmona : L'orchestre symphonique représente une cinquantaine de musiciens, plus ma formation ! Ce type de projet n'existe pas, ça suscite la curiosité des orchestres ! Bon je ne cache pas que ça été un travaille de dingue ! Mais je suis fier de le présenter dans ma ville et fier que le festival Les Nuits Flamencas soit à nouveau gratuit et ouvert à tous cette année avec une telle programmtion ! Pouvoir recevoir Rubén Puertas, Cie Eva Yerbabuena, l'Orchestre Régional Avignon-Provence, Mercedes Ruiz et puis tout ce qu'il y aura autour : des masterclass, de la sévillane, le marché...

 

 

On en parle sur Frequence-sud.fr