chargement en cours

Lettre pour Elena : Théâtre danse et émotions au OFF d'Avignon

Du 6 au 27 juillet - Lettre pour Elena était au Grenier à Sel dans le cadre du festival OFF d'Avignon.

Publié par Redac . le 08/08/2016 - Modifié le 10/08/16 12:44
Lettre pour Elena : Théâtre danse et émotions au OFF d'Avignon

Lettre pour Elena est une coproduction entre le Petit Théâtre de Sherbrooke et la compagnie La [parenthèse], une pièce de théâtre-danse donc fruit d'une collaboration entre l'auteure québecoise Érika Tremblay-Roy et le chorégraphe français Christophe Garcia, qui nous plonge avec beaucoup de finesse et de sensibilité dans un monde hors du temps. Comment accepter la disparition, l'absence des être chers et que cela signifie-t-il ? Sur un tel propos grave, lettre pour Elena en renversant les paradigmes parvient à toucher sans sombrer dans la tragédie, ici on ouvre plutôt la place à l'amitié, à l'amour et à la vie.

Elles sont 4 amies 4 jeunes filles inséparables ou plutôt trois car il manque Elena ...
Vêtues de leurs robes rouges Lucie, Aïcha et Frank fouillent une montagne de lettres qui jonchent le décor, ce sont leurs souvenirs, elles ont été déposées là pour elles.
Il y a des lettres pleines d'amour, pleines de souvenirs ... Il y en a de tout le monde, sauf d’Elena. Pourquoi ce silence ? Qu'est il arrivé à cette meilleure amie ? Il y a forcément une lettre d’elle, il faut enquêter, percer ce mystère et trouver cette lettre et avoir la force de l'ouvrir ... On comprend peu à peu que les choses ne sont pas aussi simples qu'elles y paraissent.

Sur le forme c'est vif et plein d’énergie, l'art dramatique et la danse se complètent avec finesse. Les dialogues sont rythmés et l'interprétation des trois danseuses comédiennes (Marion Baudinaud, Alex-Ann Boucher, Julie Compans) est très juste.
Cet ensemble participe, avec les décors, à la mise en place d'un univers cohérent à tout point de vue.

Sur le fond c'est une avalanche d'émotions distillée dans un monde de tendresse. Une très belle réussite, un spectacle à voir absolument !

Didier Philispart