chargement en cours

GUID, rencontre avec son responsable artistique

Nous avons voulu en savoir davantage sur le GUID (le Groupe Urbain d'Intervention Dansée). Guillaume Siard, responsable artistique a répondu à nos questions. Rencontre...

Publié par Pauline . le 22/05/2015 - Modifié le 26/05/15 09:04
GUID, rencontre avec son responsable artistique

Parmi les multiples manifestations de l’édition 2015 de la nuit des musées, les amateurs de danse et les curieux s'étaient regroupés en nombre devant la Chapelle des Pénitents blancs et le musée Granet pour y retrouver les danseurs et les danseuses du GUID dans un nouveau programme "spécial 30 ans".
Une prestation à la fois émouvante et dynamique largement ovationnée par le public ! (notre reportage photo)

Le GUID (acronyme pour Groupe Urbain d'Intervention Dansée), c'est ce groupe de danse du ballet Preljocaj qui rayonne partout en Provence et au delà et qui va dans la rue, les cours et les places au devant du public pour présenter des extraits du répertoire du chorégraphe Angelin Preljocaj.
Si vous l'avez loupé, pas de panique, vous pourrez le retrouver à deux reprises pour la manifestation "C'est Sud" aux Milles ce samedi 23 mai 14H30 et 16H30 - Bibliothèque Li Campanetto.

En attendant de profiter à nouveau du spectacle, nous avons pu poser quelques questions à Guillaume Siard, le Responsable artistique de cette formation aixoise.

“Aujourd’hui, le GUID réalise plus de 60 représentations par an


Racontez nous la genèse du GUID. Quand et pourquoi ce groupe a t'il été crée ?

Guillaume Siard : C’est parti d’une question posée à Angelin Preljocaj dans les années 90: "vous êtes chorégraphe de danse contemporaine, mais au fait, ça ressemble à quoi la danse contemporaine? ». Suite à cette question, il a expliqué par les mots et puis finalement, après réflexion, il s’est dit que le mieux serait de sortir dans la rue et de montrer des extraits de créations en cours. Ensuite après quelques années, où nous, danseurs du Ballet sommes intervenus dans la rue, nous avons parlé avec A.P de la difficulté de faire ces interventions entre les tournées et de la préparation spécifique que cela demandait. Nous avons même essayé de créer un module chorégraphe spécialement pour l’extérieur mais l’idée de montrer le répertoire ou des extraits de création est restée forte et nous sommes rapidement retournés à l’idée première.

Ensuite en 2004, il a été confié à Emilio Calcagno (ancien danseur et responsable pédagogique de l’époque),le montage d’un programme de 30mn avec un groupe de 6 jeunes danseurs issus d’écoles supérieures. 
En 2006, j’ai rejoint l’équipe du service des relations publiques, et j’ai assisté Emilio Calcagno pendant un an et demi. Il m’a semblé, et ayant moi-même dansé dans la rue, que ce groupe ne pouvait pas uniquement être constitué de jeunes danseurs. J’ai donc travaillé à la professionnalisation de ce groupe, optimisé les calendriers, et réfléchi à des contenus artistiques variés. 
Aujourd’hui, le GUID réalise plus de 60 représentations par an dans des contextes très différents en gardant quelque soit le public à l’esprit que nous sommes conviés pour faire découvrir un art.
 
 
Le Ballet Preljocaj fête cette année ses 30 ans de création. Comment se fait la sélection des extraits présentés dans un aussi vaste répertoire ?
 
Guillaume Siard : Je recherche un équilibre pour montrer la diversité et la richesse des univers d’AP. J’ai à coeur de montrer que les thèmes sont différents d’un spectacle à l’autre, les musiques, décors et modes de compositions chorégraphiques également.
Et puis il y a mes coups de coeur, ce qui me touche personnellement. Par exemple cette année la reprise d’un extrait de Near Life Experience. J’ai également plaisir à faire des clins d’oeil à Angelin notamment en reprenant ce court extrait de Parade. J’aime le surprendre, lui montrer qu’il est possible de replonger dans l’univers, l’atmosphère d’une pièce sur un temps très court.
J’entends aussi les envies des danseurs qui sont là depuis longtemps et qui dans les discussions informelles me passent des messages… Ce programme, je le fais pour le public mais aussi pour eux, il est important pour moi que chacun puisse s’exprimer, trouver sa place malgré ce répertoire très exigeant et très écrit.
 
J'imagine que les conditions même de représentations doivent influer sur vos choix ?
Guillaume Siard :Oui je fais attention à ne pas choisir des extraits où il y aurait trop de sol ou de sauts
 
Qui sont les danseurs du GUID ?
Guillaume Siard : Ce sont des artistes, de belles personnes qui ont envie de partager, de rencontrer les autres. Certains sont là depuis plusieurs années, d’autres sont arrivés plus récemment. Ils composent un groupe vivant, engagé, qui porte à la fois les couleurs du Ballet Preljocaj, et qui transportent les spectateurs vers la découverte (ou la re-découverte). Ils viennent de formations très variées (contemporain, jazz, classique…).
 
Pourquoi le choix de cette unique tenue noire ? Est-ce que cette couleur est une référence à la couleur du Pavillon noir qui est le lieu de résidence de la troupe ?
Guillaume Siard : En effet, il y a une référence au Pavillon Noir et puis je trouve qu’habillés ainsi ils se distinguent plus aisément dans la rue. Il y a également la dimension de voyage temporel : nous passons de pièces créées en 1985 à d’autres plus récentes, et d’avoir un seul et unique costume me semble plus facile pour se concentrer sur la matière artistique proposée.
 
Les prestations du GUID sont très souvent suivies d'une prise de parole et d'échanges avec le public, quelles sont les questions qui revienent le plus souvent ? Celle(s) qui vous a (ont) le plus étonné ?
Guillaume Siard :  Les questions les plus récurrentes portent sur la formation des danseurs, leurs parcours. Je n’ai pas en mémoire de questions étonnantes, il me reste surtout des témoignages émus de personnes touchées par l’engagement et la performance des danseurs.
 
Les provençaux pourront vous retrouver à deux reprises pour la manifestation "C'est Sud" ce samedi. Mais quels sont les autres dates et lieux à retenir ?
 
Guillaume Siard :  le plus sûr est de consulter le programme ici 
 
 
 
Par Didier Philispart
 
Le GUID sera au festival C'est Sud ce week-end 
 
Reportage photo :
On en parle sur Frequence-sud.fr