chargement en cours
publicite

Retour sur les trois soirées de la Fiesta des Suds 2014

Près de 50000 spectateurs ont assisté à la Fiesta des Suds 2014. Retour en images sur ces trois soirées au coeur du Dock des Suds.

Publié par Jean-Baptiste Fontana le 20/10/2014
Retour sur les trois soirées de la Fiesta des Suds 2014

La Fiesta 2014 fut courte mais intense. Le cru de cette rentrée était concentré en trois soirées seulement, mais toutes les promesses ont été tenues ! Jeudi et vendredi soir, ce sont à chaque fois 18 000 personnes qui se sont réunies dans un Dock des Sud archicomplet. Samedi soir, on respirait davantage mais par contre, la fête s'est terminée tôt ce dimanche matin.

Retour sur les coups de coeur de la rédaction 

Plaza Francia, la fiesta latina

Première sensation pour la Fiesta avec une rencontre surprenante et réussie : Catherine Ringer monte sur scène avec Christoph Müller et Eduardo Makaroff, le duo fondateur du Gotan Project. On embarque immédiatement dans leurs univers, quelque part entre Buenos Aires et Paris, entre chanson française et tango électro. Dépaysant et entrainant.

Massilia Sound System met le Oïa

Les voyages c'est sympa, mais rapidement, faut rentrer au bercail avec Massilia Sound System. Le commando fada fête ses 30 ans, et ça tombe bien, le public de Marseille était lui aussi un peu fada ce jeudi soir. Ambiance de feu ( au propre comme au figuré) dans le virage nord du Dock des Suds.

Christine and The Queens, but sans la clim

La Fiesta des Suds, c'est la capacité d'offrir un grand écart musical en l'espace de quelques minutes. A vrai dire, entre Christine and The Queens et Massilia Sound System, le seul point commun que l'on ait pu leur trouver, c'est la chaleur humaine... Quand d'un coté on se balançait des fumigènes à la figure, de l'autre on appliquait une séance de sauna collective dans la (petite) salle des sucres. Christine and The Queens a percé ces derniers mois avec sa musique electro-pop envoutante. A l'image d'une Camille, elle se distingue sur la nouvelle scène française par son originalité. Son truc à elle, c'est de chanter et danser en même temps, et parait-il ça réchauffe.

Pigeon John, le trublion du hip-hop made in L.A

Le rappeur américain made in L.A était de passage vendredi soir à la Fiesta. Un gros événement que nous ne pouvions rater! C'est donc d'un pas pressé que nous contournons la foule direction la Salle des Sucres, le timing est serré, il est hors de question de manquer le passage de Deluxe et Chinese Man à 22h30. Il fait très chaud dans la petite salle et quelle ambiance! Pigeon John a une sacrée pêche et ce n'est pas pour déplaire aux quelques festivaliers venus l'acclamer.  Il faut dire qu'après le calme du concert de Selah Sue, le dynamisme et le rythme du trublion du hip-hop détonne...

Deluxe / Chinese Man, un mix explosif

Deluxe, c'est notre coup de coeur de l'été dernier. Nous les avions suivi lors du festival Porto Latino et nous avions tout simplement adoré! C'est donc avec délice que nous retrouvons leur énergie débordante et leur groove atypique. Il faut dire que les aixois sont des experts du show, funs et bien rodé leur concert est tout simplement explosif. On en prend plein les yeux et les oreilles et leur énergie devient très rapidment contagieuse.

Irma, le charme folk

La chanteuse révélée par le public en 2008 est de retour cette année avec un nouvel album. Le charme opère vite, sa musique folk est entraînante et la bonne humeur se propage rapidement dans le public. 

Cascadeur, planeur en hautes sphères

On termine notre sélection avec Cascadeur et un vol plané dans son univers étrange. Un voyage intergalactique aux confins d'une pop atmosphérique, d'une voix androgine et de douces mélodies.