chargement en cours

Patrick Bruel au Dôme

Mais comment fait-il ? À peine un an après son passage à Marseille, Bruel affiche à nouveau complet! Ça se passait mercredi 7 mai, nous sommes allés voir de plus près les raisons de ce succès.

Publié par Pauline . le 12/05/2014 - Modifié le 24/07/14 19:46
Patrick Bruel au Dôme

20h30 ce mercredi, la magie a une nouvelle fois opéré, le Dôme est plein à craquer ! Cette fois la fosse est remplie de fauteuils, le public devra se tenir, quoique... la lumière ne s'est pas encore éteinte, qu'une vague de groupies se précipite devant la scène, impossible pour elles de résister, leur artiste préféré elles veulent le voir de plus près !
La lumière s'éteint, le rideau qui cache la scène s'illumine, la voix de Patrick ouvre la soirée. Le compte à rebours est lancé, accompagné de photos de l'artiste de son enfance à nos jours. 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1, c'est sur Place des grands hommes que l'artiste fait son apparition.

Nul besoin de vous décrire l'ambiance qui règne ici, entre 
excitation et émotion, le temps s'arrête.
Le concert retrace les 25 années de carrière de l'artiste, avec bien sur des chansons de son dernier lequel de nous, sorti en 2012. Mais un concert de Bruel sans les tubes qui l'accompagnent depuis ses débuts ne serait pas un concert de Bruel. Ils sont tous là : J'te l'admis quand même", "C'est la vie", "Casser la voix", "Dans ces moment-là"...

Entre-temps, des tensions commencent à se faire ressentir dans la fosse, le public assis ne peut s'empêcher de réclammer aux gens debout de s'asseoir, ayant le plus grand mal à voir ce qui se passe sur la scène. La sécurité intervient, et à son tour Patrick prend la parole pour calmer les esprits "On va régler le problème, ceux qui sont debout sur les chaises vous descendez, ensuite, c'est vrai que moi et mon public on n'est pas habitué à avoir une fausse avec des places assises mais on va faire avec, alors pour les chansons douces tout le monde s'assoit et sinon, rester debout".
La soirée reprend de plus belle avec une chanson plutôt inattendue, Patrick nous offrira un autre visage de sa personnalité avec la toute première chanson rap chanté en 1981 par le duo Chagrin d'amour, "Chacun fait c'qui lui plaît"...  Accompagné de 4 danseurs Patrick prend un grand plaisir à remonter le temps. Dans sa lançée, il nous offre un hommage à cloclo avec "Alexandrie, Alexandra..." C'est comme ça que l'on découvrira les talents de danseur de Patrick qui n'a décidément pas fini de surprendre ses fans. Il faut quand même se faire une raison, à force d'écrire de nouvelles chansons, le chanteur est obligé d'en retirer quelques-unes de ses concerts ! C'est ainsi qu'il nous offre un medley des chansons qu'il ne chantera pas et ça donne quelque chose comme ça :

"comment ça va, comment ça va..."
"Pardonnez moi si j'arrive un peu en retard..."
"La fille, fille, fille de l'aéroport..."
"Elle avait un blouson trois fois trop grand pour elle..."

Le public se fait une joie de reprendre en coeur toutes ses chansons sans aucune exception !

Un concert qui traverse les époques... 
Dès le début, Patrick est accompagné de ses musiciens et ouvre la soirée avec une version très rock de ses chansons, mais on découvrira au fur et à mesure de la soirée, tous les styles qui ont accompagné la carrière de l'artiste. Des chansons piano-voix, des moments plus accoutisque, des airs venus d'ailleurs (au café des délices) et même une valse! Le chanteur ose le pari fou de transformer le dôme en grand bal populaire et fait danser le public sur "Mon amant de St Jean", et ça fonctionne !


Après deux heures de concert le public en veut encore et encore... l'artiste revient, une fois, deux fois, pour profiter encore un peu plus de ses moments d'échange intenses avec son public

Pauline et Nicolas