chargement en cours

Ambiance survoltée pour l'arrivée des Skip The Use au Dock des Suds

Les Lillois ont fait craquer les planches de la scène des Dock des Suds, samedi soir à Marseille.

Publié par Clémentine Carreno le 08/04/2013 - Modifié le 24/07/14 19:26
Ambiance survoltée pour l'arrivée des Skip The Use au Dock des Suds

Les portes ne sont toujours pas ouvertes que la foule s’amasse déjà. Vingt heures arrive et sonne la délivrance, les plus friands du groupe se ruent sur le devant de la scène pour se scotcher aux barrières.

La première partie ne se fait pas attendre et les Popopopops débarquent ! Les quatre rennais ont amené avec eux leur bonne humeur et surtout leur électro pop groovy. Le groupe tourne en première partie de Skip The Use depuis 2012, un choix particulièrement judicieux de la part de la tête d’affiche de ce soir. D’ailleurs, pas mal de personnes sont venues les soutenir, preuve que leur musique est déjà adoptée et qu’ils n’ont plus à prouver leur talent. Trente minutes de show qui mettent le sourire et font décoller les pieds du sol.

La transition tarde un peu, le temps d’attente est un peu long. Cette sensation est sûrement due à l’impatience qui ne fait qu’augmenter. Un compte à rebours se met en marche, trente secondes nous séparent de l’entrée des Skip The Use. 3,2,1,… et c’est l’explosion ! Mat Bastard, le leader du groupe, arrive en furie accompagné de ses quatre acolytes musicaux ! Que l’euphorie commence ! Le ton est donné, il va faire chaud autant sur scène que dans le public.

Les chansons s’enchainent avec une énergie constante qui ne fléchit jamais. Mat et ses musiciens donnent tout sans compter. L’album Can Be Late est un succès et la plupart des chansons sont reprises en cœur par le public. L’hystérie est bien présente surtout lorsque le chanteur décide de descendre de scène pour se rapprocher de ses fans. Les jeunes filles sont en folie et tendent leurs mains dans l’espoir de toucher leur idole. Skip The Use c’est aussi beaucoup de délires. Mat Bastard fait une confidence à son public marseillais, Michel le guitariste est un grand fan de l’Olympique de Marseille. Il devient alors la coqueluche de la soirée, les spectateurs crient son prénom à tout va !

Le groupe se lance dans des reprises plus rock and roll que jamais, les générations se rassemblent, chantent et se trémoussent ensemble. Les murs et le sol du Dock des Suds ne cessent de trembler pour le plus grand plaisir de tous, on ne veut pas que cela s’arrête ! Le rappel endiablé n’aide pas à redescendre de la planète où ils nous ont transportés. Un troisième concert marseillais pour Skip The Use qui a, encore une fois, fait l’unanimité !

Clémentine Carreno

On en parle sur Frequence-sud.fr